Mariage Orange/Bouygues : la CFDT craint des suppressions d’emplois chez Free et SFR

Mariage Orange/Bouygues : la CFDT craint des suppressions d’emplois chez Free et SFR
 
Alors même que, dans le cadre du rapprochement entre Orange et Bouygues Télécom, les négociations entre les opérateurs ne sont pas terminées, celles-ci pourraient être gâché par plusieurs éléments comme la répartition des abonnés ou encore le réseau mutualisé entre SFR et Bouygues. Le journal Le Parisien montre que d’autres obstacles pourraient également intervenir, comme l’inquiétude des salariés sur le potentiel mariage entre les deux opérateurs.
 
Azzam Adhab, délégué syndical central CFDT de Bouygues Télécom, se plaint d’un manque de communication en interne envers les salariés :
 
« La direction se retranche derrière la confidentialité des discussions pour ne rien nous dire. Nous, les salariés, sommes les oubliés de ces négociations. Nous voulons y prendre part pour obtenir des engagements sur l’emploi. Martin Bouygues a adressé, la semaine dernière, une vidéo aux salariés qui est loin de les rassurer. En effet, il nous dit être attentif aux intérêts des collaborateurs, mais que le découpage futur de l’entreprise dépendra de l’issue des négociations. Nous avons compris, en creux, que les salariés vont bel et bien être ventilés entre plusieurs opérateurs. »
 
Concernant le contexte social chez les autres opérateurs télécoms, le syndicaliste craint des suppressions d’emplois chez Free et SFR :
 
« Chez Orange, beaucoup de départs en retraite sont prévus dans les années à venir, ce qui peut lui permettre d’absorber un nombre important de salariés. Mais ce n’est pas le cas pour les autres opérateurs. Avec SFR et Free, nous craignons, à terme, des suppressions d’emplois »
 
Les représentants syndicaux seront reçus, le lundi 14 mars, au ministère de l’économie afin de pouvoir exprimer leurs inquiétudes auprès d’Emmanuel Macron sur le sujet.