MPEG4, Késako?

MPEG4, Késako?

Free vient de franchir le pas de la diffusion en MPEG4, après Club Internet (une poignée de chaînes à un débit de 2,3 mbps) et Orange (également quelques chaînes et sans communication sur le débit utilisé).
Vous vous demandez peut-être : "Le MPEG4, ça veut dire quoi ? Ca sert à quoi ?"
 
Tout d’abord la définition : MPEG : Motion Picture Expert Group, il s’agit du groupe de travail chargé de la création et de la normalisation des techniques de compression, de décompression de la vidéo et de l’audio.
 
L’histoire commence en 1988, quand il est apparue nécessaire d’étudier un format de compression simple et puissant tel que le demande les nouvelles applications numérique vidéo, comme le futur VideoCD (VCD, ou CDV).
La norme MPEG-1 vu le jour, avec une résolution maximale de 352×240 pixels à 30 images/secondes et de 352×288 à 25 images/secondes pour un débit de 1,5mbps. La qualité était, disons le, médiocre… mais c’était alors la première fois que nous pouvions stocker 2h de vidéo sur une galette de 12cm, une révolution au début des années 90 !
Le MPEG-1 se trouve en différente déclinaison. Dont le fameux MPEG-1 Layer3, plus communément appelé MP3.
 
En 1994, le groupe pond la norme MPEG-2. Développé à la base pour le transport de la télévision numérique. Le format est repris également sur de nombreux support comme le S-VCD ou DVD. De nombreuses résolutions sont disponible, mais celle utilisé la plupart du temps est en 720×576 (25i/s) et 720×480 (30i/s). Les débits varient de 2 à 6 mbps en SD et de 7 à 20 mbps pour de la HD.
 
En 1998, le MPEG-4 arrive, et c’est bien lui qui nous intéresse finalement. Il permet d’encoder en bas débit (moins de 2mbps pour une qualité visuelle dites ’hertzienne’), il permet également le support des DRM.
La norme est divisée en plusieurs partie, dont le h.263 (qui conclut la base DIVX) et le h.264-AVC (qui nous intéresse plus particulièrement) qui vis le jour en 2003 et révisé en Mars 2005.
 
Depuis le 21 Mai, Free diffuse donc à destination des FreeboxHD 18 chaînes (canaux 601 à 618). Le format adopté est le MPEG-4 h.264-AVC d’une résolution de 480×576 sur un débit de 1,7 mbps.
Il est donc possible aux abonnés ne disposant pas de suffisamment de débit pour les chaînes en MPEG-2 d’avoir accès à 18 programmes (plutôt 17, car Canal+ n’est pas diffusé même pendant les heures en clair) aussi bien sur la Tv que sur l’ordinateur via le Multiposte (attention, le MPEG-4 demande une configuration puissante pour être lu correctement).
Dernier avantage, ce codage double virtuellement la capacité du PVR de la FreeboxHD, puisque les enregistrement occupe moins de la moitié en Mo (Exemple : 1min en MPEG-2= 26Mo, 1 min en MPEG-4= 11Mo).
 
En conclusion, cette fonction est très utile pour ceux n’ayant pas accès à la TV auparavant, mais un peu futile pour les amateurs de l’image.
Nous sommes aussi déçu du placement sur les canaux 60x, il aurait été préférable d’unifier le tout, et de proposer un menu dans l’espace Configuration de la box, qui aurait permis de choisir quel flux avoir sur les chaînes 1, 2, 3, 4, … avec comme choix "MPEG-2", "MPEG-4" ou "TNT". Le manque d’ergonomie reste encore le point faible de Free… Plus pour très longtemps, espérons 😉
 
Sources : Organisme ISO, Wikipédia.