Orange condamné pour homicide involontaire suite à la chute d’un salarié

Orange condamné pour homicide involontaire suite à la chute d’un salarié
 
Après avoir été requis d’une peine d’amende au mois de décembre, l’opérateur Orange a été condamné, hier, par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence, à une peine d’amende de 50 000 euros. Christian Pigeon, syndicaliste de SUD, qui s’était porté partie civile aux côtés de la CGT, s’est exprimé à l’AFP :
 
« C’est extrêmement important qu’un employeur soit condamné ainsi pour ne pas avoir assuré la sécurité de ses salariés » commente le syndicaliste : « L’entreprise aurait dû mettre à disposition de son salarié les équipements qui garantissaient sa sécurité. Le jugement reconnaît une négligence, cause exclusive de l’accident ».
 
Pour rappel des faits : Jean-Claude Lachaux, un technicien de 55 ans, travaillait sur un poteau en bois pour remplacer un câble et a chuté d’une plate-forme extérieure (PFE), alors qu’il était en train de la gravir pour attacher une sangle en hauteur. L’homme est décédé suite à sa chute de 4,5 à 5,5m. Le procureur, Jean-François Varaldi, avait lors de l’audience en décembre, souligné que cette plateforme n’était « pas conforme » et n’était « ni plus, ni moins qu’une échelle un petit peu améliorée ».
 
« Orange n’oublie pas qu’il s’agit avant tout d’un drame humain et comprend la douleur de la famille » a déclaré l’avocate du groupe, Claudia Chemarin. Le premier opérateur français, qui conteste sa responsabilité pénale, compte faire appel de cette décision du tribunal.