La Commission européenne souhaite harmoniser les fréquences 700 en prévision du déploiement de la 5G

La Commission européenne souhaite harmoniser les fréquences 700 en prévision du déploiement de la 5G
 
C’est une proposition de loi adoptée cet après-midi par la Commission européenne qui relance ce sujet dans l’actualité. Cette dernière demande aux états membre de l’Union européenne d’harmoniser l’usage des bandes 700 Mhz pour l’internet mobile entre les différents états membres. À terme, le principe souhaité par la commission est que tous les opérateurs téléphoniques aient réservé ces fréquences afin de faciliter le déploiement de la 4G et de la future 5G partout en Europe d’ici à 2020. Néanmoins, elle estime cet objectif « difficile, sinon impossible » avec 28 marchés télécoms non organisés.
 
Les fréquences dites « 700 » sont privilégiés aujourd’hui par la TNT, car ce sont des fréquences basses, qui pénètrent mieux dans les bâtiments et qui portent plus loin que d’autres fréquences plus élevés. L’objectif ? Avoir un calendrier harmonisé avec tous les pays européens afin que tous les opérateurs puissent utiliser ces fréquences avant 2020 : « La Commission propose que la bande des 700 MHz soit assignée à l’Internet mobile au plus tard le 30 juin 2020 dans tous les pays européens ». Le site Nextimpact confirme que ce seront les fréquences situées entre 694 et 790Mhz qui devront être utilisés pour le réseau mobile d’ici 2020. L’accès à la TNT se fera sur les bandes UHF sous les 700Mhz.
 
Néanmoins, deux pays européens ont déjà anticipé le calendrier concernant les fréquences 700 : l’Allemagne et la France. Les quatre opérateurs de l’hexagone ont déboursé 2,8 milliards d’euros pour s’offrir 30Mhz de fréquences, dont 10 Mhz pour Free Mobile et 10 Mhz pour Orange, ainsi que 5Mhz chacun pour Bouygues Télécom et SFR.