Face à l’augmentation de l’utilisation de la 3G/4G, les opérateurs télécoms continuent à investir massivement

Face à l’augmentation de l’utilisation de la 3G/4G, les opérateurs télécoms continuent à investir massivement
 
Dans son rapport sur l’effort d’investissement des opérateurs mobiles du mois de décembre 2015, l’ARCEP explique comment les opérateurs télécoms ont investi dans le déploiement de leur réseau afin de faire face à l’augmentation constante du parc actif en 3G et 4G en France.
 
Le déploiement des réseaux constitue le cœur d’investissement d’un opérateur mobile offrant des services mobiles, avec comme objectif, et obligation, la couverture du territoire national. Il s’agit de développer les infrastructures comme, par exemple, les pylônes et les équipements (de commutations, bases de données…) au plus proche de leurs clients.
Les opérateurs adaptent donc en permanence la capacité des réseaux en fonction de l’usage de leur clientèle. L’augmentation du nombre d’utilisateurs 3G s’avère importante ces dernières années avec une croissance annuelle moyenne de près de 16 % en quatre ans. Au deuxième trimestre 2015, 63 % du nombre de cartes SIM en service l’était sur un réseau 3G pour un total de 45,1 millions d’euros.
 
 
À la lecture du graphique précédent, on remarque également que l’utilisation du réseau 4G est en augmentation exponentielle : de 3,7 millions au premier trimestre 2014, il passe à 15,6 millions en juin 2016. L’utilisation en Mégaoctets d’internet sur les réseaux mobiles est également en forte augmentation.
 
 
Logiquement, pour faire face à cette forte demande, les opérateurs ont beaucoup investi dans le déploiement et la maintenance des réseaux mobiles, en moyenne entre 2 et 2,5 milliards d’euros chaque année. En complément, suite aux enchères remportés par les opérateurs télécoms sur l’usage des bandes 700Mhz, Free, Orange, Bouygues et SFR vont investir 2,8 milliards d’euros supplémentaires entre 2015 et 2019.