Le PDG d’Altitude Infrastructure affirme que « tous les voyants sont au vert » pour une utilisation de leur réseau par Free, Orange, Bouygues et SFR

Le PDG d’Altitude Infrastructure affirme que « tous les voyants sont au vert » pour une utilisation de leur réseau par Free, Orange, Bouygues et SFR

 

Nous vous proposons la deuxième partie de l’entretien d’Univers Freebox, publiée hier, avec David El Fassy, le dirigeant d’Altitude Infrastructure. Ce dernier y évoque l’utilisation de leur réseau par Free, Orange, Bouygues Télécom et SFR mais aussi leurs perspectives de développement. Alitude Infrastructure est une organisation gérant des Réseaux d’Initiative Publique (RIP) qui sont des réseaux physiques construits par différentes collectivités territoriales, le plus souvent des régions, des départements, ou des communautés de communes. En dehors des zones considérées comme "très denses" par l’ARCEP et des zones moyennement denses, où les opérateurs construisent un réseau mutualisé, ce n’est plus Free, Bouygues, Orange ou SFR qui s’occupent du déploiement au très haut débit mais les collectivités avec les RIP obtenus via des marchés publics.

Univers Freebox : – Pouvez-vous nous communiquer la liste des villes sur lesquelles votre réseau sera déployé ?

David El Fassy : Pour le moment, nos accords vont nous amener à couvrir principalement les régions Alsace et Paca, les départements de la Manche, du Doubs et de l’Eure, ainsi que les agglomérations de Vannes, Maizières-lès-Metz et Amiens. Nous mettons toutes les informations détaillées sur les territoires que nous allons couvrir à disposition sur nos sites web.
 
 
– Est-ce que tous les opérateurs (Free, Bouygues Telecom, Orange et SFR) pourront utiliser ces réseaux ? Y’a-t-il des incompatibilités techniques ?
 
Tous nos réseaux sont ouverts et conformes aux règles de l’art et aux pratiques des opérateurs. Nos protocoles SI sont compatibles, ils ont d’ailleurs été définis conjointement. Bref, techniquement, tous les voyants sont au vert.
De plus, les OCEN (ndlr : Opérateur Commercial d’Envergure Nationale) ont toujours dit qu’il leur fallait du volume pour travailler avec un opérateur de RIP or, c’est notre cas aujourd’hui ! Cela nous permet d’ailleurs aujourd’hui d’échanger activement avec certains d’entre eux.
 
– Concrètement, quand est-ce qu’un abonné Free pourra utiliser votre réseau ?
 
Pour faire simple, dès que Free l’aura décidé. Nous savons que Free commence à étudier avec intérêt la perspective de recourir aux réseaux d’initiatives publiques.
 
– Quel est le débit maximal atteignable par un abonné sur votre réseau ?
 
Pour l’heure, les offres Grand Public commercialisées par les opérateurs sur nos réseaux sont des offres 100Mbps symétriques ; mais la question du débit ne se pose plus vraiment sur la fibre, la technologie ne le limitant pas, ou tout du moins pas à court terme. Nous étudions d’ailleurs la possibilité d’ouvrir un peu plus les "vannes", affaire à suivre…