Revenus des opérateurs : des hauts et des bas au 2e trimestre 2015

Revenus des opérateurs : des hauts et des bas au 2e trimestre 2015

D’après l’observatoire des communications électroniques pour le 2e trimestre 2015, le revenu de l’ensemble des services fixes (y compris les services de capacité), identique à celui du trimestre précédent, s’élève à 4,2 milliards d’euros HT au deuxième trimestre 2015. Il est en repli continu depuis la fin de l’année 2010 en raison pour l’essentiel de la baisse du revenu lié aux accès bas débit (services de téléphonie sur le RTC, internet en bas débit, publiphonie et cartes téléphoniques).

Le revenu lié aux accès bas débit baisse de plus de 100 millions d’euros par an et atteint 951 millions d’euros HT au deuxième trimestre 2015.

Le revenu lié aux accès à haut et très haut débit, qui représente 63% du revenu des services fixes, poursuit quant à lui sa croissance, même si elle ralentit depuis le troisième trimestre 2014, notamment du fait du ralentissement du revenu des accès à internet (2,4 milliards d’euros HT, +2,0% en un an).

Les autres revenus liés à l’accès à internet, tels que les services de contenu, sont relativement stables (+0,8% en un an). Le revenu des services de capacité vendus aux entreprises (600 millions d’euros HT) baisse à nouveau au deuxième trimestre 2015 (-2,2% en un an) après une hausse en fin d’année 2014 (+1,6% aux troisième et quatrième trimestres 2014) et une stagnation au premier trimestre 2015.

A noter, dans le tableau, la rubrique « autres revenus liés à l’accès à l’internet » correspond aux revenus annexes des FAI tels que l’hébergement de sites ou les revenus de la publicité en ligne, mais aussi les revenus des services de contenus liés aux accès haut et très haut débit facturés par l’opérateur de communications électroniques (recettes des abonnements à un service de télévision, des services de téléchargements de musique ou de vidéo à la demande). Les recettes liées à la vente et location de terminaux sont intégrées à la rubrique « vente et location de terminaux des opérateurs fixes et des fournisseurs d’accès à l’internet ».

A ce sujet, le revenu des ventes et locations de terminaux s’élève à 636 millions d’euros HT au deuxième trimestre 2015. Les terminaux mobiles représentent les trois-quarts de ce montant, et sont en forte croissance (+23,2% en un an).

Concernant les revenus des services mobiles :

Outre le revenu des ventes et locations de terminaux, le revenu des services mobiles s’élève à 3,5 milliards d’euros HT au deuxième trimestre 2015, en recul de 1,3% par rapport à celui du deuxième trimestre 2014. Le repli de ce revenu, entamé mi-2011, s’est poursuivi et accentué en 2012 et 2013 en raison des baisses de prix intervenues sur le marché au cours de cette période.

Le redressement de ce revenu se confirme : alors que son rythme annuel de baisse atteignait environ 500 millions d’euros HT en 2013, il ralentit continuellement depuis le début de l’année 2014. Au deuxième trimestre 2015, la baisse de revenu des services mobiles est limitée et se réduit encore par rapport aux trimestres précédents (-45 millions d’euros HT). Le revenu des services mobiles est en légère croissance, +67 millions d’euros HT, par rapport au trimestre précédent. Le revenu attribuable aux offres forfaitaires, largement majoritaires sur le marché français, représente 92% du revenu des services mobiles.

Concernant les revenus des services à valeur ajoutée 

Le revenu provenant des services à valeur ajoutée (services vocaux, de données, de renseignements) atteint 337 millions d’euros HT au deuxième trimestre 2015 (-8,8% par rapport au deuxième trimestre 2014).

Le revenu des services vocaux au départ des clients des opérateurs fixes (117 millions d’euros HT, -13,8% en un an au deuxième trimestre 2015) diminue depuis plusieurs années, alors que celui au départ des téléphones mobiles, après une inflexion au trimestre précédent, est en légère hausse au deuxième trimestre 2015 (109 millions d’euros HT, +1,3%).

Le revenu des services de données à valeur ajoutée des opérateurs mobiles représente 85 millions d’euros HT, et baisse de 10,7% par rapport au deuxième trimestre 2014).

L’observatoire des marchés des communications électroniques au 2e trimestre 2015 : 

-   L’utilisation des réseaux 3G et 4G est en progression : 63% du parc en 3G et 22% en 4G.

-   Portabilité : près de 1,3 million de numéros ont changé d’opérateur au 2e trimestre 2015.

-   L’ARCEP démontre que la consommation data augmente fortement, ce qui conforte la stratégie de Free.