Free Mobile et les romanichels : Bouygues tient à remettre les choses au clair

Free Mobile et les romanichels : Bouygues tient à remettre les choses au clair

Dans son numéro de septembre, le magazine Capital avait publié un article sur « les petits secrets de Martin Bouygues ». Dans celui-ci était relaté l’anecdote concernant « les romanichels » et l’image ci-dessous qui trône dans le bureau de Xavier Niel. Une image qui avait été affichée sur un camion publicitaire, lequel s’était posté devant le siège de Bouygues Télécom le jour du lancement de Free Mobile.
 
 
Si l’image met en scène des « romanichels », c’est qu’il s’agit du terme employé par Martin Bouygues lorsqu’il avait annoncé : «Je me suis acheté un château, ce n’est pas pour laisser les romanichels venir sur les pelouses.»
 
Ainsi que le rapporte le magazine Capital sorti en kiosque ce matin, Pierre Auberger, le directeur de la communication du groupe Bouygues, a envoyé un courrier afin de mettre les choses au clair. Il explique que si cette phrase a bien été prononcée par Martin Bouygues, « ils ne concernent en aucun cas Xavier Niel ou Iliad Free. Ces propos ont été tenus en 2004, bien avant l ’attribution de la quatrième licence à Iliad Free, à propos des opérateurs de réseau mobile virtuels ( MVNO) »
 
Le directeur de la communication de Bouygues Télécom a tout à fait raison, mais par extension, cette expression a été utilisée dans la presse pour qualifier tous les nouveaux opérateurs qui risquaient de manger une part du gâteau du marché des télécoms et en particulier de Bouygues Télécom. C’est ainsi que cette expression correspondait bien à l’arrivée de Free Mobile, même si ce n’était pas lui qui était visé à l’époque où Martin Bouygues l’a prononcée.