Fréquences mobiles : Free “court avec une jambe de bois” mais l’ARCEP ne “lui servira pas d’attelle”

Fréquences mobiles : Free “court avec une jambe de bois” mais l’ARCEP ne “lui servira pas d’attelle”

 
Demain est un grand jour pour les opérateurs télécoms puisque c’est la date limite pour déposer leur dossier de candidature pour les fréquences 700 MHz, des fréquences dites en or. Dans le Figaro, Sébastien Soriano estime que « c’est le rendez-vous de la vérité pour les opérateurs. Cela permettra de confirmer qui veut être là pour longtemps »
 
Le Président de l’ARCEP est conscient que Free (même s’il ne le nomme pas directement) n’a pas toutes les cartes en main pour jouer sur un pied d’égalité avec ses concurrents, car il manque de fréquences basses. « Dans le mobile, un opérateur court avec une jambe de bois. Je l’ai déjà indiqué. Mais le régulateur ne lui servira pas d’attelle » a-t-il expliqué.
 
Mais si lors des précédentes enchères Free n’avait pas obtenu de fréquences basses, faute d’avoir proposé une sommes aussi élevées que ses concurrents, cette fois-ci « les enchères ont été conçues pour que chacun puisse maîtriser son destin" a assuré Sébastien Soriano. Et effectivement, les enchères pour les fréquences 700MHz seront très différentes des précédentes, vous pouvez découvrir la procédure sur cette page.