Prochain réunion ARCEP-Opérateurs le 7 octobre : comment faire du réseau fibre le support de tous les usages ?

Prochain réunion ARCEP-Opérateurs le 7 octobre : comment faire du réseau fibre le support de tous les usages ?

Le prochain GRACO (Groupe d’échange entre l’ARCEP, les collectivités territoriales et les opérateurs) aura lieu le 7 octobre prochain à l’amphithéâtre de la MGEN (au 3, square Max-Hymans, dans le 15e arrondissement à Paris). Parmi les intervenants, on retrouve Orange, Altitude, Manche numérique, CRESTEL, GRT Gaz et Free.

Le matin, les débats seront orientés autour des évolutions de la régulation du marché entreprises, la tarification des réseaux d’initiative publique (RIP), la mise en place par l’ARCEP d’un accompagnement des projets du Plan France Très Haut Débit (concernant les questions réglementaires), la décision sur les processus opérationnels de la mutualisation des réseaux à très haut débit en fibre optique et sur l’utilisation des offres de gros d’Orange d’hébergement au NRA et de collecte pour l’acheminement des flux mobiles.

Dans l’après midi, Orange fera le point sur l’avancement de l’expérimentation « Palaiseau, 100% fibre ». 

Comment s’assurer que les réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné puissent être le support de tous les usages ? L’une des préconisations de la mission Champsaur consiste à créer un statut de « zone fibrée » de façon à « reconnaître que le réseau de nouvelle génération a atteint les prérequis pour devenir le réseau de référence » explique l’Autorité.

La mission a en particulier recommandé que lors de l’attribution du statut, « une attention particulière soit portée à l’existence d’offres de gros compatibles avec les exigences du marché entreprise ».

L’expérimentation menée à Palaiseau a mis en lumière la spécificité des besoins des entreprises sur un réseau en fibre optique. Par ailleurs, le raccordement des stations de base mobile en fibre optique ainsi que la multiplication des projets de capteurs en milieu urbain (smart cities, mobilier urbain connecté, etc.) invitent à s’interroger sur la façon dont ces usages pourraient reposer sur les réseaux FttH en cours de déploiement.

Des questions se posent concernant la définition des offres de gros nécessaires à la migration de ces usages vers les réseaux FttH et sur leur articulation avec le cadre règlementaire FttH.