Des campagnes anti-Free depuis le Social Hub d’Orange

Des campagnes anti-Free depuis le Social Hub d’Orange

Inauguré en mars 2015 au siège d’Orange à Paris, le Social Hub est un espace connecté permettant de suivre en temps réel les réseaux sociaux. Cet espace digital permet à la marque d’être en permanence à l’écoute des leaders d’opinions, des tweets, des politiques, des buzz montants et/ou ceux qui font Pschitt,… à l’aide de 18 écrans et d’une équipe permanente de 6 personnes.

Selon Orange, le Social Hub répond à plusieurs objectifs, dont l’une serait d’écouter les retours des publics Orange et des leaders d’opinions sur le web afin de pouvoir leur répondre de façon plus personnalisé. Mais Challenges nous apprend que le hub est aussi un redoutable outil de communication et de propagation lors des crises touchant le groupe, des pannes du réseau,… ou lorsque Free annonce des nouveautés. 

Les communications d’Orange alimentent « le bad buz avec leurs comptes personnels »

« Il nous aurait été extrêmement utile lors de la grande panne de réseau, en 2012", confie Jean-Bernard Orsoni. Il a permis de dégonfler la polémique, en juin, née d’une déclaration du PDG, Stéphane Richard, sur la présence du groupe en Israël ». 

Et de préciser que dans un autre registre, « le service était plein à craquer, mi-mars, lors de la conférence de presse de Xavier Niel annonçant sa nouvelle Freebox (Mini 4K NDLR). Quand ils ont réalisé que l’annonce faisait pschitt sur les réseaux sociaux, les communicants du groupe ont alimenté le "bad buzz" avec leurs comptes personnels ». 

Merci à Marcel