Interview : Directrice marketing FTTH Orange

Interview : Directrice marketing FTTH Orange

<>

Cette dernière s’explique sur les choix technologiques : P2P vs GPON.

Une phrase a retenu notre attention : Je pars avec une fibre (…), et au bout d’un moment (…) j’explose cette fibre en plusieurs fibres (…) mais de toute façon au final je finis bien avec une fibre par client (…).

Jean-Michel Billaut rebondit et demande : Quelle difference entre ces deux technologies ?

GLV : Le P2P est très connu (…) bien pour les entreprises (…) mais quant on commence à faire du mass market on essaie de trouver des technologies moins chères.(…) Le GPON permet de prendre moins de place et économiser en déploiement pour la fibre.

JMB  : Alors pouquoi Free prend du Point à Point ?

GLV  : Il faut leur poser la question… Je pense parcque c’est quelque chose qui est connu. Le GPON est une technologie très récente (…). Je crois il faut derrière un centre de R&D, Il faut pouvoir suivre.

– Donc, si on comprend bien, Free n’utilise pas du GPON car ils n’ont pas la capacité technique pour le faire… sic –

Jean-Michel Billaut s’interroge sur le débit partagé. Gaëlle Le vu le rassure en lui indiquant qu’ Orange n’est pas inquiet sur la capacité du GPON à monter en débit. D’ailleurs, il travaille sur des solutions 2,4, 6 Gb/s et puis il suffit de raccorder moins de client à chaque fibre.

La suite de l’interview porte sur la mutualisation de la fibre. Gaëlle Le Vu se trouve être très rassurante et montre qu’Orange ne s’oppose plus au dégroupage de sa fibre dans de bonnes conditions.

Orange vise entre 150 000-200 000 clients fibre fin 2008 et 1 millions de clients raccordables.

 


L’interview de Gaëlle Le Vu