Pour SFR, la perte d’un million de clients n’est pas grave car ils ne rapportaient rien

Pour SFR, la perte d’un million de clients n’est pas grave car ils ne rapportaient rien

 
Depuis le début de l’année, SFR-Numéricable subit une véritable hémorragie d’abonnés. Sur les 6 premiers mois de l’année, ce sont ainsi 1,2 millions d’abonnés qui ont quitté l’opérateur, dont Patrick Drahi est maintenant aux commandes. La perte est si important que SFR-Numéricable est surnommé O négatif par ses concurrents, comme le donneur universel.
 
Mediapart vient de publier un dossier complet sur les méthodes déstabilisantes qui se déroulent actuellement chez SFR. Et les salariés sont bien sûr inquiets de cette importante perte d’abonnés. Mais Mediapart rapporte que la direction paraît en minimiser l’importance. « On nous a expliqué que ce n’était pas grave, qu’il s’agissait d’un nettoyage du portefeuille client, qu’on perdait les mauvais clients qui ne nous rapportaient rien, mais qu’on gardait les bons » , a ainsi raconté une des salariées Marie.
 
Un bon connaisseur du marché explique dans ce dossier : « Le marché de la téléphonie mobile est désormais en décroissance. La bataille sur les parts de marché est engagée depuis deux ans entre les opérateurs. Dans cette guerre, SFR paraît être pour l’instant le vivier dans lequel tous les autres vont puiser »