Apple bientôt MVNO en Europe et aux États-Unis

Apple bientôt MVNO en Europe et aux États-Unis

Virgin Mobile, RED by SFR, Sosh, NRJ Mobile, Prixtel, Coriolis,… et bientôt Apple ? Selon Business Insider, la firme californienne serait en négociation pour devenir opérateur de réseau mobile virtuel en Europe et aux Etats-Unis, Enfin, pour le moment, c’est encore un « secret de polichinelle ». Interrogé par Reuters, un porte-parole a démenti l’information en déclarant qu’il n’y avait ni discussions ni projets à ce sujet. 

Et pourtant, des sources proches d’Apple ont affirmé que la marque à la pomme est en pourparlers avec les opérateurs américains et européens. Pour le moment, Apple recherche des partenariats à long terme, estimant qu’il lui faut au moins cinq ans pour se lancer pleinement.

Apple pourrait ainsi s’appuyer sur leurs réseaux mobiles (de Free, Orange, SFR ou Bouygues Télécom en France) pour proposer des forfaits via ses propres cartes SIM. Un peu comme les cartes SIM intégrées à l’iPad Air2. Disponible dans 90 pays (via 3 opérateurs partenaires dont T-Mobile), la carte SIM Apple permet de choisir un forfait auprès de certains opérateurs, directement depuis son iPad.

Par ailleurs, Apple teste actuellement iCloud Voicemail. Une sorte de messagerie vocale améliorée grâce à Siri. Celui-ci transcrira automatiquement les messages vocaux. Apple cherche ainsi à prendre le contrôle de la messagerie vocale avant de se lancer en tant que MVNO, afin que les abonnés n’aient plus de relations directes avec les opérateurs.

La marque à la pomme n’est pas la seule dans la course. Google, l’autre géant américain, a quant à lui déjà signé un accord avec les opérateurs Sprint et T-Mobile et s’appuie sur leurs infrastructures pour offrir un service 3G/4G.

Au niveau de l’offre à proprement parler, le Fi Basic de Google coûte 20 dollars par mois et offre les appels et SMS illimités aux Etats-Unis, les SMS illimités vers l’international, et des appels à tarifs préférentiels vers le reste du monde. Pour la data, le système est simple, un Go coûte 10 dollars, et on ne paie que ce qu’on consomme. Ainsi, pour 5 Go de data consommé, on paye 50 euros, auxquels s’ajoutent les 20 euros de base.

Cela peut paraître cher, mais la note est bien moins salée que d’ordinaire aux Etats-Unis. De plus, Google Fi a cassé les barrières du roaming en incluant dans son offre plus de 120 pays (toujours au même coût. Par contre le débit sera bridé en 3G à 256 kb/s). Néanmoins, l’accès à Google Fi n’est compatible qu’avec les Nexus 6.