La commissaire européenne à la Concurrence souligne les effets positifs de l’arrivée de Free Mobile

 
Si la consolidation du secteur des télécoms est en cours dans plusieurs pays européens, cela n’est pas vraiment du gout Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence. Elle s’est montrée lundi plus que réservée sur fusions entre opérateurs de télécommunications d’un même pays comme ce qui est par exemple arrivée en France avec le rachat de SFR par Numéricable. Margrethe Vestager estime en effet que ce genre de consolidation conduit à des hausses de tarif pour le consommateur et n’augmente pas les investissements, contrairement à ce qu’affirment les opérateurs historiques européens. 
 
"J’ai entendu cette affirmation assez souvent, mais je n’ai pas eu la preuve que tel était le cas" a expliqué la commissaire, " en revanche, il existe de nombreuses preuves qu’une consolidation excessive ne conduit pas seulement à une diminution de la concurrence et à une augmentation de la facture du consommateur, mais qu’elle réduit également les incitations à innover sur les marchés nationaux"
 
Pour appuyer ses dires, Margrethe Vestager a pris en exemple l’arrivée de Free Mobile en France : "Après cette entrée, le niveau global des investissements dans les télécoms en France a augmenté et demeure à des niveaux plus élevés que lors de l’arrivée de Free"
 
Source : AFP