Pas de zones blanches pour les personnes électro-hypersensibles

Pas de zones blanches pour les personnes électro-hypersensibles

Plusieurs députés ont déposé un amendement visant à créer, dans chaque région, une ou plusieurs zones à rayonnement électromagnétique limité, afin de permettre aux personnes électro-hypersensibles de bénéficier de lieu d’accueil et de repos. Malheureusement pour les personnes électro-hypersensibles, l’amendement 281 a été rejeté par l’Assemblé Nationale le 4 juin dernier. 

Les premières recherches sur cette pathologie correspondent approximativement à l’apparition de la téléphonie mobile dans les pays occidentaux et aujourd’hui, l’accroissement de l’utilisation des nouvelles technologies a permis de préciser les connaissances scientifiques, et surtout de prendre la mesure de l’ampleur de cette pathologie souligne le texte, même s’il est précisé qu’aucune recherche expérimentale n’est parvenue à établir un lien causal direct entre les champs électromagnétiques et les quelques quatre-vingts symptômes présentés par les personnes électrosensibles.

De fait, la création de zones exemptes de champs électromagnétiques artificiels serait une des solutions pour répondre aux maux des personnes électro-hypersensibles et assurer leur prise en charge dans des lieux adéquats.

NB : l’amendement souhaitait introduire la mention suivante : Dans chaque région, l’État, les représentants des collectivités territoriales, les représentants d’associations et les opérateurs de communications électroniques titulaires d’une autorisation d’utilisation de fréquences radioélectriques, définissent des zones à rayonnements électromagnétiques limités permettant l’accueil de personnes électro-hypersensibles ».

Merci à @Svalay et @electroallergik