Nicolas de Tavernost (M6) reconnaît être intervenu pour ne pas diffuser un reportage traitant de Free Mobile et Orange

Nicolas de Tavernost (M6) reconnaît être intervenu pour ne pas diffuser un reportage traitant de Free Mobile et Orange

 
 L’histoire remonte à septembre 2012. À l’époque, 57 journalistes, rédacteurs en chef et responsables de production salariés de M6 avaient envoyé une lettre de protestation à Nicolas de Tavernost, Président du directoire de la chaîne, et Thomas Valentin le directeur général des antennes et des contenus, pour protester contre la déprogrammation d’un reportage de Capital sur Free Mobile.
 
M6 était, en effet, accusé d’avoir déprogrammé un reportage du magazine Capital consacré à Free Mobile. Ce dernier était initialement prévu pour le 9 septembre, avant d’être repoussé au 30 septembre avant d’être totalement déprogrammé. Pour les journalistes, il s’agissait là d’un « acte de censure »
 
Dans l’émission "Le Supplément, ce week-end sur Canal +, Nicolas de Tavernost est revenu sur cette affaire, rapporte 20 Minutes dans sa version papier. Le Président du Directoire de M6 a reconnu avoir exercé des pressions "économiques" mais pas politiques, sur les journalistes pour ne pas contrarier ses clients
 

Et d’expliquer " il y avait une émission de "Capital" sur la téléphonie et nous sommes partis prenants, puisque nous détenons M6 Mobile de l’opérateur Orange. Je leur ai expliqué que si on faisait une émission sur la téléphonie et qu’elle était bonne pour Orange, on aurait forcement dit que c’était compréhensible, et si elle était mauvaise pour Orange, on se serait fâché avec notre client. Il y a donc des choses à éviter "