Polémique autour de la non diffusion d’un reportage de M6 sur Free Mobile

Polémique autour de la non diffusion d’un reportage de M6 sur Free Mobile

 
Selon Challenges, M6 aurait déprogrammé un reportage du magazine Capital consacré à Free Mobile. Ce dernier était initialement prévu pour le 9 septembre, avant d’être repoussé au 30 septembre avant d’être totalement déprogrammé. Pour les journalistes, il s’agit là d’un « acte de censure »
 
Challenges a contacté M6 afin d’avoir des explications. La chaîne a répondu que « l’émission n’a pas pu être déprogrammée puisqu’elle n’a jamais été inscrite sur les programmes que nous envoyons trois semaines avant diffusion aux hebdomadaires TV !” Avant de se contredire quelque peu : “il peut arriver que nous déplacions une émission quand son thème principal risque de se téléscoper avec le thème d’une autre émission diffusée à la même période : en l’occurrence, le magazine 66 minutes va aussi diffuser un reportage sur les mobiles, ce qui expliquerait pourquoi l’émission a, peut-être, été déplacée.”
 
Les raisons de cette déprogrammation ne sont pas clairement établies. Challenges avance plusieurs hypothèses, comme l’intervention de Delphine Arnault, une amie de Xavier Niel et membre du Conseil de surveillance de M6.
 
Colère des autres opérateurs
 
Un dirigeant de M6 a expliqué lors d’une réunion que “l’émission avait été déprogrammée pour protéger l’ensemble des opérateurs de téléphonie mobile, puisqu’aucun d’eux n’a été épargné par le reportage”. Une décision qui n’est pas gout des autres opérateurs. : “M6 se moque du monde, pourquoi ont-ils censuré ce reportage ? tempête-t-on chez Orange. Est-ce qu’ils se sont gênés pour faire des reportages sur France Télécom quand la société connaissait des problèmes sociaux majeurs [la vague des suicides NDLR] ? Si encore le budget publicitaire de Free mobile était supérieur à celui d’Orange, on comprendrait, mais là franchement on ne comprend pas ». Même réaction du coté de Bouygues qui déplore « Ces phénomènes de censure, ça devient incroyable… », ou chez SFR.
 
Source : Challenges