Fleur Pellerin aurait trouvé la solution pour taxer Google ou Facebook, qui profitent de la création sans y contribuer

Fleur Pellerin aurait trouvé la solution pour taxer Google ou Facebook, qui profitent de la création sans y contribuer

 
Dans un court article sur sa version papier, Challenges rapporte que Fleur Pellerin tient absolument à garder son poste du Ministre de la Culture, même s’il devait y avoir un nouveau remaniement. "Je m’enchaînerai au radiateur s’il le faut" aurait-elle dit. Si elle tient tant à ce poste, c’est qu’elle a un "rêve fou", celui de pouvoir taxer tous ceux, comme Google, Twitter, Facebook ou encore Instagram, qui profitent de la création mais qui n’y contribuent pas.
 

Et Fleur Pellerin souhaite aller, vite. Toujours selon Challenges, elle a "trouvé la solution", sans que celle-ci n’ait encore été dévoilée. La Ministre aurait en tout cas les encouragements du Président