Emmanuel Macron a demandé à Free et SFR-Numéricable de participer à la FFT sans quoi elle pourrait disparaitre

Emmanuel Macron a demandé à Free et SFR-Numéricable de participer à la FFT sans quoi elle pourrait disparaitre

 
C’est le même scénario qui se rejoue à chaque réunion de la Fédération Française des télécoms, à savoir, va-t-elle disparaître ou continuer. En mars déjà, la FFT avait été sauvée de justesse, SFR-Numericable ayant décidé au dernier moment de payer sa cotisation (qui avait été divisée par 2) de 500 000 euros, pour les deux premiers trimestres de l’année.
 
Une nouvelle réunion de la FFT aura lieu jeudi, et il sera encore question de sa dissolution. Le problème n’est pas que financier puisque SFR-Numéricable estime que cet organisme, présidé par Pierre Louette, le secrétaire général d’Orange, n’est pas représentatif des opérateurs télécoms, d’autant plus que Free a quitté cette fédération en 2009. Numéricable estime que « Si c’est pour se retrouver dans une institution qui soit le porte-parole de l’opérateur historique, ça ne sert à rien », rapporte une source proche du câblo-opérateur citée par Les Echos.
 
Cette possible dissolution n’arrange pas les affaires du gouvernement qui n’aurait plus alors d’interlocuteur unique dans les télécoms, alors que se met en place le plan Très Haut Débit. C’est pourquoi, lors de la récente réunion des 4 opérateurs chez Emmanuel Macron, ce dernier a demandé à Free et SFR-Numéricable de revoir leurs positions au sujet de leur implication dans la FFT.
 

Source : Les Echos