Alcatel : le deuxième actionnaire s’oppose au rachat par Nokia


C’est officiel depuis mi-avril, le finlandais Nokia va racheter Alcatel-Lucent dans le but de créer un champion européen des équipementiers, pionner en technologies réseau et pourquoi pas, porteur de la 5G.

Un premier écueil vient freiner la transaction : le gestionnaire de fonds Odey Asset Management LLP (deuxième actionnaire d’Alcatel-Lucent) qui possède 5,27 % d’Alcatel, estime que l’entreprise est sous-évaluée par Nokia. En conséquence il n’apportera aucune de ses actions à l’accord de rachat, ni aucune de ses voix sur ses 5,18 % de droit de vote qu’il possède. « L’accord a été présenté comme une prise de contrôle d’Alcatel par Nokia. En réalité, la prime qu’ils offrent a les caractéristiques d’une fusion. Par conséquent, nous considérons les termes de l’accord inacceptables ». Odey reconnait cependant « l’intérêt stratégique » du rachat, qui créerait une « une entreprise plus forte, avec des possibilités de synergies matérielles » indique le Financial Times.

Rien qui ne mette en péril le plan de rachat, en effet Nokia n’a besoin que de 50 % des actions Alcatel-Lucent pour que ses actionnaires approuvent la transaction.

 

Source : La Tribune