Freebox mini 4K VS Bbox Miami, le comparatif du Figaro

Freebox mini 4K VS Bbox Miami, le comparatif du Figaro


La Freebox mini 4K et la Bbox Miami « montrent des visages très différents » écrit Le Figaro, qui dans un article, met les deux appareils face à face en vue d’un comparatif. Les deux boxs s’appuyant sur le système d’exploitation Google, la comparaison est logique. Le journal précise cependant la nuance entre la Freebox mini 4K qui profite d’Android TV, pendant que la Bbox Miami est sous Google TV.

Les deux profitent des services Google comme YouTube ou le Google Store. Le Figaro choisi donc de les comparer sur leurs différences.

Ainsi, l’écran d’accueil de la Freebox mini 4K est évalué comme étant « un peu surchargé », bien qu’il soit précisé que tout y est directement accessible, pendant que la Bbox Miami « offre davantage de simplicité ». La Bbox est livrée avec « une quarantaine » d’applications « dont YouTube, MyTF1, Spotify, Pluzz, Netflix, VLC ». De son côté, la Freebox mini 4K profite aussi d’applications de replay et de SVOD préinstallée. La question de Netflix sur la Freebox mini 4K fait toujours débat : pour le moment il est uniquement possible d’en profiter via une astuce.

<>
Bbox Miami de Bouygues

Viennent ensuite les questions de connectique, où l’avantage est donné à la Freebox mini 4K pour son lecteur de carte SD, ses trois ports USB, sa sortie HDMI, son entrée TNT, son connecteur audio S/PDIF, et un port Ethernet ; et sa télécommande radio – là où celle de la Bbox Miami fonctionne en infrarouge « ce qui oblige à viser la box ». S’il semble reconnu que la Bbox Miami « se révèle plus discrète, puisque sans ventilateur », il convient de préciser que celui de la Freebox mini 4K n’est bruyant que pendant sa phase de démarrage.


Freebox mini 4K

Est ensuite évoquée l’utilité de la « 4K ». En effet, les contenus sont encore très pauvres actuellement ; et les téléviseurs 4K étant encore peu répandus, on comprend que cette technologie devrait mettre quelques temps à se mettre en place. « Et le principal argument de cette box, sa compatibilité avec les contenus en 4K, ne présente pour ainsi dire aucun intérêt aujourd’hui », écrit le journal. Chose amusante, Romain Sulpice de Netflix annonçait au début du mois que « désormais, tous nos programmes originaux seront en 4K ». Les choses sont donc promises à une belle évolution de ce côté-là.

Les tarifs sont ce qu’ils sont. Sans émettre d’avis, le Figaro nous rappelle que la Bbox Miami est proposée à 25,99 euros par mois (+ 8 euros pour la zone dégroupée), tandis que la Freebox mini 4K l’est à 29,99 euros. Le journal évoque des « frais annexes » de 50 euros de mise en service chez Bouygues ; ainsi que « 39,99 euros pour le raccordement de la Freebox », ce qui est faux, puisqu’il n’y aucun frais de raccordement, il faut par contre compter 19 euros de frais d’envoi.

Le comparatif détaillée entre la Freebox mini 4K et la Bbox Miami réalisé par Univers Freebox est disponible ici.