Michel Combes dément vouloir prendre la tête de SFR-Numericable… pour le moment

Michel Combes dément vouloir prendre la tête de SFR-Numericable… pour le moment
 
Michel Combes directeur général d’Alcatel Lucent était l’invité hier du Grand Journal d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business
 
Michel Combes, ex PDG de TDF, ex Directeur Financier de France Télécom, ex Chief Executive Officer de Vodafone en charge de la vente de la participation du britannique à Vivendi, a pris ses fonctions en tant que directeur général d’Alcatel-Lucent en avril 2013.
 
C’est sa réputation de "cost killer" qui le conduit à la tête de l’équipementier Franco-Américain criblé de dettes. Sa mission, redresser la barre de l’équipementier. Il lance alors le plan "shift" destiné à faire des économies dans tous les sens et stopper l’hémorragie. Après avoir évité la faillite de l’entreprise, il finit par annoncer il y a un peu plus d’une semaine la vente d’Alcatel-Lucent à Nokia.
 
L’actuel patron de l’équipementier franco-américain a par ailleurs annoncé qu’il renonçait à son indemnité de départ de 2.4 millions d’euros, les conditions "n’étant pas réunies."
 
Mais où va atterrir Michel Combes à l’issue de la finalisation de la vente d’Alcatel-Lucent ? Des rumeurs lui prêtent déjà un atterrissage à la tête de SFR-Numericable. L’opérateur étant à la recherche de la moindre économie à réaliser pour retrouver sa rentabilité, Michel Combes semble être le profil idéal pour redresser la barre.
 
Si Michel Combes était parachuté à la tête de SFR-Numéricable, il viendrait se rappeler aux bons souvenirs de l’opérateur au carré rouge. En mai 2012, Vivendi avait annoncé la nomination de Michel-Combes en tant que PDG de SFR et membre de directoire de Vivendi. Il n’entrera jamais en fonction à la suite d’un changement inopiné de PDG à Vivendi.
 
Questionné par Hedwige Chevrillon sur son potentiel avenir à SFR-Numericable, Michel Combes va botter en touche, se déclarant être " à 100 % concentré d’abord sur la réussite de ce projet" de fusion avec Nokia. "J’aurais le temps de penser à ce que je peux faire derrière, il y a quelques jours, on m’annonçait au moins dans cinq entreprises, des opérateurs, des acteurs industriels, en France, aux Etats-Unis, en Angleterre, au Japon."
 
Il ne nie pas son intérêt pour l’entreprise et s’estime flatté de ses rumeurs : "SFR est une belle entreprise, comme toutes les entreprises où on m’annonce."
 
La fusion Alcatel-Lucent Nokia devrait intervenir au plus tard au second semestre 2016, mais le directeur général de l’équipementier espère réduire au maximum cette période de transition. La prochaine destination de Michel Combes ne sera donc connue qu’après la fusion finalisée.