Internet prioritaire : Bouygues Télécom priorise également son réseau 3G+/4G/4G+

Internet prioritaire : Bouygues Télécom priorise également son réseau 3G+/4G/4G+

Après SFR et son « Internet Mobile Prioritaire », Orange et son « Débit Confort », voici Bouygues Télécom et son « Internet Prioritaire » pour les pros. Cette option, plus ou moins similaire à celles proposées par SFR et Orange, permet « en cas d’affluence sur le réseau mobile de bénéficier d’un débit 30% plus rapide en moyenne », et donc « de conserver un débit plus rapide que celui des utilisateurs non professionnels ». Ces derniers apprécieront d’être relégués au second plan en cas d’affluence sur le réseau mobile…

En cas d’affluence, l’accès mobile est « priorisé » sur le réseau 3G+/4G/4G+ pour certains clients…

Nos clients d’abord ou nos professionnels d’abord ?

En poussant la recherche un peu plus loin sur le site de Bouygues Télécom, on peut lire dans le guide tarifaire des entreprises (en vigueur depuis le mois d’avril 2015) : « En cas d’affluence sur le réseau 3G+ et 4G/4G+, votre accès Internet mobile est priorisé, votre débit reste plus rapide que celui des autres utilisateurs. Dans les zones couvertes par le service et sous réserve des conditions d’usage de l’option souscrite ».

A noter, en février 2015, Bouygues Télécom proposait cet accès prioritaire sur le réseau mobile en 3G+ et H+ uniquement. L’opérateur ne priorisait pas encore le flux sur son réseau mobile 4G/4G+. En avril 2012, il ne concernait que le réseau 3G+ et portait le nom : « Accès 3G+ Prioritaire ».

Internet prioritaire pour Bouygues, Internet Mobile prioritaire pour SFR, Débit Confort pour Orange…

Mis en cause très récemment, SFR expliquait, par exemple, que la clause concernant l’internet mobile prioritaire datait de 2013. Même si ces options ne sont pas nouvelles, elles mettent en lumière le développement de cet internet à deux vitesses, dénoncé par de nombreux internautes depuis plusieurs années.

Selon le président de l’ARCEP, l’internet à deux vitesses affaiblirait l’universalité des réseaux. Il expliquait notamment « qu’en France aussi, il ne faut pas avoir peur de dire que nous voulons construire un Internet à une vitesse ». Les utilisateurs qui ne souhaitent pas s’abonner à des offres Premium ou qui ne sont pas des professionnels, aussi ! Encore faut-il le rappeler aux opérateurs…

Merci à @Dude et @Lebnett