A 10 jours du changement de nom pour Orange Suisse, les opérateurs locaux ajustent leurs offres

A 10 jours du changement de nom pour Orange Suisse, les opérateurs locaux ajustent leurs offres

Racheté par Xavier Niel, Orange Suisse changera de nom le 23 avril prochain. Cette occasion « unique de faire un pas en avant et de créer notre propre identité en Suisse » semble effrayer la faune locale, qui prend dès maintenant de nouvelles mesures pour faire face à l’arrivée du trublion sur le sol Suisse.

L’opérateur historique Swisscom vient de lancer une nouvelle offre d’internet haut-débit entré de gamme : « Wingo ». Proche de RED de SFR, cette formule se veut 100 % digitale, et promet un « prix avantageux ».

Un autre opérateur, UPC Cablecom, leader de la télévision en Suisse a lancé son offre mobile, et indique investir dans son réseau à vitesse grand V : « Nous allons augmenter la vitesse à 500 megabits fin 2015 et investir pour passer à un gigabit à l’avenir » expliquait Eric Tveter le directeur à RTS Info.

Sunrise, le numéro deux du marché, indiquait que l’arrivée de Xavier Niel n’aurait aucune incidence sur le marché Suisse. Au sein de l’entreprise, on évoquait l’arrivée du fondateur de Free « comme un simple changement de propriétaire ». Enfonçant le clou, Libor Voncina, le directeur général de Sunrise indiquait : « En Suisse, la qualité primera toujours sur les baisses agressives de tarifs ».

Pourtant, Sunrise décide de revenir sur ses mots, et c’est via un communiqué publié ce matin que l’opérateur annonce quand même quelques baisses de tarifs. Les packs roaming proposés par l’opérateur voient leur prix baisser de quelques 30 % : un pack 100 Mo pour l’Europe, les US, ou le Canada passe de CHF 14.90 à CHF 9.90, et les 500 Mo de 49 à CHF 39.

Des prix en baisse sur plusieurs segments donc, malgré les promesses de l’opérateur. Une nouvelle option « Travel Talk » fait son apparition, permettant les SMS illimités vers le monde entier pour CHF 10 par mois. Le prix des minutes d’appel est aussi revu à la baisse : une minute de communication en Europe de l’est, US et Canada descend à CHF 1.30 contre 1.70 auparavant.