Free : coût et évolution du réseau haut débit et FTTH

Free : coût et évolution du réseau haut débit et FTTH


Pour son rapport financier annuel, Iliad détaille son plan de déploiement concernant la fibre et le haut débit.
 

Haut débit :

Réseau de transmission et dégroupage de la boucle locale :

Sur le haut débit, le groupe indique avoir déployé en 15 ans l’un des plus importants réseaux IP, de par son étendue ainsi que par le volume de trafic transporté. Appuyé par 80 000 km de fibre, Free a ouvert près de 1 600 nouveaux NRA en 2014, pour arriver à un total de 6 682 NRA dégroupés, pour une couverture de plus de 87 % de la population au 31 décembre 2014. Depuis 2013, Free a lancé un plan de migration de ses équipements de réseau DSLAM Freebox vers la technologie VDSL2, projet largement intensifié tout au long de l’année 2014.

Les fibres optiques du réseau de transmission sont amorties sur des durées comprises en 10 et 27 ans. Les équipements installés dans les NRA sont amortis sur 5 et 6 ans.

Coûts opérationnels et investissements par abonné :

Les coûts opérationnels ainsi que les investissements entre l’Option 1 (abonnés dégroupés) et l’Option 5 (abonnés non dégroupés) diffèrent de façon significative.

Les principaux coûts liés à l’Option 1 sont :
 

  • La mise à disposition d’une box : Freebox Crystal dans le cadre de l’offre classique, soit de la Freebox dernière génération dans le cadre de l’offre Freebox Révolution. Sur l’exercice 2014, le coût d’une Freebox varie de quelques dizaines d’euros pour la Freebox Crystal jusqu’à 270 euros pour la Freebox Revolution.
  • Les frais d’accès au service de dégroupage (frais de câblage ou FAS) facturés par l’Opérateur historique, à hauteur de 56 euros par abonné pour le dégroupage total et de 66 euros par abonné pour le dégroupage partiel.
  • Les frais de logistique et d’envoie des modems.

L’ensemble de ces éléments (boitiers Freebox, frais d’accès et frais logistiques) est amorti sur des durées de cinq ou sept ans.

Dans le cadre de l’Option 5, le montant total de l’investissement est plus faible puisque la majorité des nouveaux abonnés sont équipés de Freebox Crystal dont le montant est de quelques dizaines d’euros.

Dès lors, les principaux frais engagés sont constitués des frais d’accès facturés par l’Opérateur historique :
 

  • Frais d’accès au service « DSL Access » : 56,00 euros
  • Frais d’accès au service « DSL Access Only » : 61,00 euros
  • Frais d’accès au service « DSL Access Only » (accès préalablement détenu par l’opérateur) : 17,00 euros.

Ces frais d’accès sont également amortis à compter de la mise en service sur une période de sept ans.

Déploiement d’un réseau « FTTH » :

Dans le cadre du déploiement de son réseau fibre optique (FTTH) jusqu’à l’abonné, le Groupe, à travers ses filiales Free, Free Infrastructure, IRE et Immobilière Iliad, est amené à réaliser de nouveaux investissements dans les infrastructures réseau.

En déployant sa propre boucle locale en fibre optique, le Groupe devient ainsi propriétaire de l’ensemble des infrastructures jusqu’à l’abonné, ce qui lui permet d’être totalement indépendant de l’Opérateur historique, de maîtriser pleinement la qualité de service et la relation abonné, ainsi que d’offrir à ses abonnés un accès à une technologie répondant pleinement aux besoins croissants en bande passante.

Ce déploiement s’inscrit dans la continuité logique de la stratégie du groupe Iliad, consistant à investir dans le déploiement de ses propres infrastructures, afin d’accroître ses niveaux de marge et sa rentabilité.

Il convient de distinguer deux zones géographiques de déploiement soumises à deux processus de déploiement distincts :

Dans les Zones Très Denses, au 31 décembre 2014, le Groupe détenait 230 sites (NROs) représentant un potentiel de couverture d’environ 3,4 millions de prises. Au cours de l’exercice 2014, le Groupe a intensifié son rythme de raccordement des immeubles mis à disposition par les opérateurs tiers au travers des accords de mutualisation, sur les zones déjà déployées horizontalement.

En dehors des Zones Très Denses, en août 2012, le groupe Iliad a été le premier opérateur à souscrire l’offre d’Orange d’accès aux lignes FTTH déployées par l’Opérateur historique en s’engageant à cofinancer certaines des agglomérations proposées. Cette offre permet à chaque opérateur d’acquérir et donc de cofinancer le déploiement à hauteur de la part de marché locale souhaitée. La mise en commun des moyens permet de déployer un réseau unique et mutualisé entre les répartiteurs optiques et les abonnés, et de desservir ainsi une population plus large.

Sur l’exercice 2014, le Groupe a intensifié sa participation au cofinancement du déploiement en dehors des Zones très Denses en s’engageant sur 20 communes supplémentaires représentant 0,4 millions de logements. Au 31 décembre 2014, le Groupe cofinançait ainsi les déploiements sur un total de plus de 4,5 millions de logements en dehors des Zones Très Denses, qui seront déployés d’ici 2020.