Le bilan de la Freebox mini 4K après une semaine d’utilisation

Le bilan de la Freebox mini 4K après une semaine d’utilisation

Univers Freebox vous a proposé mercredi dernier, une émission spéciale Freebox mini 4K pour vous présenter les principaux services de cette nouvelle box. Après une semaine de tests en conditions réelles, nous vous proposons aujourd’hui notre bilan d’expérience.

Afin de vous apporter une vision la plus juste possible, nous n’avons pas testé cette nouvelle box sur une installation unique, mais sur 6 différentes, dans nos locaux et chez les différents membres de l’association. Les installations testées sont soit en multi TV (avec un Freebox server Révolution donc) soit avec le Freebox Server mini 4K, réliées en wifi ou en Freeplugs, sur des lignes longues et courtes. 

Et la première chose que l’on peut dire, est que les expériences sont différentes, voire très différentes, d’une installation à l’autre. C’est pourquoi il n’est pas possible de tirer de conclusions avec un test sur une unique installation. Certaines sont très satisfaisantes et d’autres donnent envie de jeter la box par la fenêtre à cause de redémarrages intempestifs. Précisons cependant que dans ce dernier cas, la mise à jour de lundi a grandement corrigé les choses et stabilisé la Freebox.

 

Résultats de nos tests sur 6 installations de Freebox mini 4K 

 

Freebox mini Server :

Il y a peu de retours sur ce nouveau boitier, qui est une version miniature du Server Freebox Révolution, et qui gère donc la partie Internet et la partie téléphonie. Et pour cause, nous n’avons constaté aucun bug, tous les services fonctionnant parfaitement. Comme nous vous l’expliquions le jour de la sortie de la Freebox, ce server mini reprend exactement les mêmes services que son grand frère, dès lors qu’on lui adjoint un disque dur (sans disque dur, seuls les services de Freebox OS ne nécessitant pas de stockage seront accessibles. La seule différence par rapport à Freebox OS version « Révolution » est donc qu’il vous sera demandé si vous souhaitez connecter un disque dur.

 

L’interface :

Sobre et soignée, elle utilise l’interface Android TV de base, sous forme de bandeaux pour défiler entre les différentes thématiques de la page d’accueil. On retrouvera la même présentation dans les chaînes de la Freebox TV. En premier s’affichent les recommandations, puis le bandeau des applications Free, puis les applications téléchargées. En dessous on trouvera les jeux, puis les paramètres.

La fluidité est bonne mais étrangement celle-ci s’améliore lorsque la Freebox TV tourne en arrière-plan de celui-ci.

A noter que les applications installées en APK ne vont pas dans le bandeau des applications comme lors d’un téléchargement sur le Play Store. Il faudra donc passer par Paramètres > Applications pour les démarrer.

 

Freebox TV :

Là-aussi l’interface se veut très sobre. la liste des chaînes se superpose à l’image, et on peut programmer son enregistrement ou naviguer dans les programmes tout en gardant son émission en arrière-plan.

La possibilité de connecter le Player en wi-fi peut s’avérer salvateur dans certaines situations, notamment en cas de désynchronisation trop fréquente des Free plugs, comme c’est parfois le cas sur de vielles installations électriques.

Aussi, lors de la lecture des enregistrements ; ou lorsqu’on accède aux vidéos du disque dur, quelques freezes peuvent apparaître, et il est parfois nécessaire de redémarrer le boitier.

Beaucoup plus embêtant encore, sur la moitié de nos installations, le player mini redémarrait intempestivement, jusqu’’à plusieurs fois par heure, lorsque l’on regardait une chaîne de la Freebox TV. Depuis la dernière mise à jour, ce problème a en très grande partie été réglé sur nos installations qui étaient concernées.

Concernant l’enregistrement, nous n’avons pas rencontré de problèmes. Très intuitive, la grille des programmes permet de choisir directement quelle émission enregistrer, et de retourner d’un clic sur la Freebox TV.

Pour les Player mini 4K que nous testons en multi TV avec le Server de la Freebox Révolution, les émissions sont enregistrées dans le disque dur de celle-ci. Pour le player mini 4K que nous testons avec un server mini 4K, nous avons branché un disque dur sur ce dernier (et pas sur le player mini 4k).

 

L’explorateur de fichier :

La Freebox mini 4 intègre un explorateur de médias, mais celui-ci est pour le moment loin d’être fonctionnel. Le Player avait parfois du mal à repérer le disque dur du Server, voire même les clefs USB directement connectées, mais ces défauts semblent avoir été corrigés avec la dernière mise à jour. Par contre certains formats ne sont toujours pas compatibles, comme les .mkv encodés en AC3 ou DTS. Impossible aussi de switcher entre différents sous-titres ou doublages. Pour profiter des vidéos en VOSTFR, il faudra donc installer un lecteur tiers, et MX Player semble parfaitement convenir.

 

Les applications du Play Store :

Peu de contenus pour le moment, le Play Store Android TV de la Freebox mini 4K profite aussi d’une nouvelle présentation. Difficile de naviguer de manière précise entre les applications ou de les classer. On trouvera facilement les détails d’une application, taille, version, screens, et autres informations. Les applications téléchargées viennent se ranger sur la page d’accueil sur le bandeau horizontal prévu à cet effet.

Dommage aussi que les applications installées en .apk n’apparaissent pas directement sur l’écran d’accueil. Pour les lancer, il faut se rendre encore et toujours dans Paramètres > Applications.

La télécommande :

Sur la plupart de nos installations, la télécommande fonctionne correctement. On notera cependant une sortie de veille ayant quelques secondes de latence (certainement pour économiser les piles). Sur une voire deux de nos installations, la télécommande se déconnecte régulièrement, la rendant inactive. Quelque fois, elle se reconnecte en quelques secondes après quelques pressions au hasard, et des fois non ; auquel cas il faut se relever, appuyer sur le bouton de synchro sur le Player, et relancer l’association. 

Pour faire des recherches, il est possible d’utiliser le contrôle vocal. Mais soyons honnête, si le dispositif est fonctionnel et la reconnaissance plutôt fiable, il n’est pas certain que tous les abonnés aient envie de l’utiliser au quotidien. Et si la reconnaissance vocale est effectivement très utile pour les recherches, elle le sera beaucoup moins pour inscrire mots de passe et adresses mail. Dans ce cas, un clavier virtuel est proposé, mais celui-ci souffre aussi de défauts, et ne daigne pas toujours s’ouvrir correctement. On recommandera l’utilisation de l’application Android TV Remote dans ces cas-là.

 

Mise en veille :

La Freebox mini 4K souffrait également d’un problème de mise en veille. Sur certaines de nos installations, le Player ne pouvait sortir correctement de veille, et il fallait le débrancher pour le redémarrer. La mise à jour déployée mardi a corrigé le problème sur 5 de nos installations sur 6, et la sortie de veille renvoie dorénavant directement sur le dernier service ou dernière chaîne utilisée. Cela diffère donc des autres Freebox qui renvoient sur le menu d’accueil en sortie de vieille.

 

Les jeux :

Beaucoup de jeux sont présents sur cette Freebox mini 4K, via le Play Store d’Android TV. Pour le moment, seuls les plus basiques tournent correctement. Mais ceux aux graphismes les plus avancés peuvent occasionner de gros lags, les rendant injouables. Ce fut le cas de Badland par exemple, jeu pourtant très fluide sur de modestes smartphones, mais complétement saccadé sur Freebox mini 4K.

Le Play Store de la Freebox mini a pour particularité de classer les jeux selon leur jouabilité : à la manette ou à la télécommande, bien que pour la plupart les deux soient compatibles.

 

Google Cast :

Avant – c’est-à-dire sans chromecast ou Freebox Player – certaines applications utilisées à distance via son smartphone nécessitaient un code d’association pour fonctionner. C’est le cas de l’application YouTube sur Xbox 360 par exemple. Avec Google Cast intégré à la Freebox, un simple clic sur le logo lance la détection des appareils connectés sur le même réseau wi-fi. En quelques seconde le Player est détecté, et la vidéo passe du smartphone vers la télé en un instant. Nous n’avons rencontré aucun problème concernant ce service qui ravira les "DJ Internet"

Conclusion

La Freebox mini 4K est prometteuse. Malgré quelques défauts gênants, l’expérience Android TV n’en reste pas moins rafraichissante. Les fonctions apportées par Google, associées au savoir-faire de Free en matière de box internet livrent une Freebox mini 4K qui exploite plusieurs nouvelles innovations. Les fonctions Google Cast facilitent l’expérience utilisateur dans un écosystème qui mélange box et smartphones. Freebox TV se voit offrir une nouvelle interface fluide et pratique. Le guide des programmes facilite réellement la navigation, et enregistrer un programme se fait désormais en deux clics maximum.

Cependant, derrière toutes ces agréables nouveautés subsistent des bugs et autres ralentissements. Avec déjà une première mise à jour déployée, on espère les derniers problèmes se résoudre rapidement.