Tel And Com menacé de déposer le bilan : “le marché de la téléphonie est mort”

 
Il y a deux ans, The Phone House baissait les bras dans le secteur de la distribution de la téléphonie mobile évoquant la "non-viabilité de son modèle" économique. En effet, pour palier à l’offensive de Free sur le mobile, de nombreux opérateurs avaient repris la distribution en direct de leurs offres avec terminaux subventionnés, jusque là sous traités en partie par The Phone House, Tel And Com et autres.
 
L’arrivée d’un nouveau modèle de distribution de cartes SIM via les bornes automatiques de Free Mobile, l’essor des abonnements par internet via Sosh, RED et les MVNO ou encore la création de grands concepts store dans les métropoles pour Orange confirme cette tendance. Les opérateurs ne sont plus prêts à partager une part de leur gâteau avec des sous-traitants.
 
Deux ans de résistance après le dépôt de bilan de The Phone House, c’est au tour de Tel And Com d’être sur le point de lâcher prise. Les 180 magasins et 760 salariés sont aujourd’hui menacés de plier boutiques. Il y a deux semaines, les salariés se mobilisaient déjà contre un plan social concernant l’ensemble du réseau de boutiques.
 
Pour un des représentants du personnel, la fin est proche. Elle est déjà annoncée pour les 18 mois qui viennent : "il y a un Plan de Sauvegarde de l’Emploi en cours de négociation, qui concerne tous les salariés, le marché de la téléphonie est mort."
 
Un contrat avec le dernier gros opérateur en lien avec Tel And Com arrive à échéance en juin 2015. Le non-renouvellement de ce contrat avec Orange pourrait sonner le glas définitif de Tel And Com.
 
 
Source : BFM Business