Orange engage des négociations avec les syndicats sur “la charge de travail”

 
Orange continue de réduire la voilure salariale. Si elle ne licencie pas, l’entreprise qui comprend environ 100 000 salariés devrait réduire d’un quart ses effectifs d’ici 2020 essentiellement grâce à des départs en retraite. Seul un départ sur trois sera remplacé pour rajeunir l’entreprise. Orange s’est également engagé à recruter 1900 CDI en 2015 et 2016.
 
Pour Bruno Metling, Directeur des Ressources Humaines du groupe, une négociation avec les syndicats "sur une méthode de l’évolution de la charge de travail" devrait avoir lieu avant la fin du premier semestre, en compagnie d’une autre négociation concernant "la reconnaissance des compétences" des salariés.
 
Pour Jean-Bernard Berthelin (CFDT), ces négociations sont importantes : "il y a une réduction d’effectifs qui est bien présente et le problème se pose pour ceux qui restent".
 
Pour Fabienne Viala (CGT) la réunion du Comité National de Santé, d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail qui porte ces consultations à venir ne sont pas "des mesures qui sont nature à nous rassurer pour les salariés".
 
Pour Philippe Mérié (SUD), ces négociations sont "un point d’avancée mais qui ne réglera pas le problème des suicides." En effet, depuis le début de l’année, six drames ont eu lieu sans pour autant que les conditions de travail aient été mises en cause, mais laissant planer le spectre de la crise des suicides de 2008-2009. Pour le représentant du syndicat, "il faut s’attaquer aux véritables causes de la souffrance au travail."
 
Source : AFP