Publications obcènes dans l’annuaire : Bouygues Télécom et Les Pages Jaunes condamnés solidairement

Publications obcènes dans l’annuaire : Bouygues Télécom et Les Pages Jaunes condamnés solidairement

L’affaire remonte à 2007. les membres d’une famille, opposés au mariage d’une jeune femme, s’étaient introduits sur son espace client Bouygues Telecom pour y changer ses informations personnelles. Ils y ont ainsi ajouté des annotations obcènes au nom, l’adresse et le numéro de téléphone de l’abonnée.

Ces nouvelles coordonnées avaient été reprises par l’annuaire des Pages Jaunes qui, dans sa version numérique, proposait également des photos de la jeune femme. Le résultat de cette démarche : des centaines de coups de téléphones de pervers et de nombreux coups de sonnette à son domicile.
 
Si les auteurs de cette très mauvaise farce ont été condamnés à de la prison avec sursis, la victime s’est également retournée contre son opérateur et les Pages Jaunes. Si la société Pages Jaunes déclinait toute responsabilité dans la publication de ces informations et renvoyait la faute sur l’opérateur, le tribunal d’Instance de Rennes a tranché et a condamné solidairement les auteurs, Bouygues Télécom et Les Pages Jaunes à lui verser 10 000 € de dommages et intérêts.
 
Cette affaire pourrait faire tâche d’huile. Certains ont pu observer leur profession s’afficher à côté de leur nom dans les Pages Jaunes, y compris pour ceux dont la mention faisait apparaître le mot "chômeur".
 
Source : Ouest-France