La fin du roaming en Europe n’aura finalement pas lieu avant 2018

La fin du roaming en Europe n’aura finalement pas lieu avant 2018
 
Le dossier était pourtant bien parti en avril 2014 lorsque le parlement avait voté le "Paquet Télécoms" prévoyant la fin du roaming en Europe pour le 15 décembre 2015. Le texte ne devait plus qu’être validé par les états membres pour entrer en vigueur.
 
Mais après plusieurs mois de négociations, les Etats n’ont pas réussi à trouver un consensus, chaque ministre des télécoms européens prêchant pour sa propre paroisse sans faire le moindre pas en avant.
 
Au final, le consensus trouvé est d’abandonner dans un premier temps toute idée de fin complète des frais d’itinérance lors d’un voyage de l’abonné au sein de l’Union Européenne. Par contre, une nouvelle baisse de l’ensemble des frais plafonds appliqués par les opérateurs devrait à nouveau intervenir dans les prochains mois.
 
Il serait également prévu une enveloppe, qui reste à fixer, où les consommateurs pourront passer et recevoir appels, SMS et échanges de données sans surcoût. Passé cette enveloppe offerte, les opérateurs seront libres d’appliquer à nouveau un hors forfait.
 
Quant à la fin définitive du roaming, les Etats se sont mis d’accord pour demander à la Commission Européenne "d’évaluer d’ici mi-2018, quelles mesures supplémentaires pourraient être nécessaires pour éliminer à termes les frais d’itinérance."
 
La Neutralité du Net qui devait également être votée au sein de ce paquet télécom a également été retoquée. Les FAI ne pourront pas bloquer ou ralentir certains contenus, sauf pour quelques exceptions notamment en cas de cyber-attaque. En revanche ils pourront proposer des conditions de trafic privilégiées si une qualité de service satisfaisante est assurée à l’ensemble des usagers. En somme, ils n’auront pas le droit de ralentir des services, mais d’en accélérer d’autres… Au lieu d’en défendre le principe, c’est un coup de poignard dans le dos de la neutralité du net.
 
Si l’association des opérateurs télécoms ETNO a salué les efforts de l’UE permettant de "parvenir à une position plus équilibrée sur l’internet ouvert et l’itinérance", le premier ministre belge s’est insurgé contre ce texte et la position "extrêmement décevante" des Etats Membres : "dire que ce texte manque d’ambition est un euphémisme." 
 
C’est un pas en arrière sur le roaming et une volte-face sur la Neutralité du Net.
 
Source : AFP