Barack Obama désapprouve les enquêtes contre Google et Facebook


Depuis les révélations de Snowden sur la surveillance d’internet par le gouvernement américain, l’Europe se montre méfiante en matière de confidentialité sur internet.
Cette même méfiance envers les géants du net semble incomprise par le président des Etats-Unis Barack Obama, qui blâme ce scepticisme, et qui l’interprète comme un moyen de défense des intérêts commerciaux des entreprises européennes. Selon le président Obama, cette méfiance découle du challenge élevé que représente la concurrence américaine face à l’Europe.

"Nous avons détenu l’internet. Nos sociétés l’ont créé, agrandi, perfectionné de façon à ce que les concurrents ne puissent pas rivaliser. Et souvent, ce qui est présenté comme de nobles positions sur certaines questions est juste conçu pour défendre certains de leurs intérêts commerciaux", a déclaré Barack Obama dans une interview donné au site re/code.net, lors de sa visite à la Silicon Valley la semaine dernières. Le président a notamment été interrogé sur enquêtes menées contre Google et Facebook sur le respect de la vie privée.
 
Probablement las des enquêtes menées contre les pratiques concurrentielles de Google et Facebook, ainsi que de d’autres sociétés américaines (concernant la fameuse "optimisation fiscale") ; le président américain n’a pas mâché ses mots : "certains pays comme l’Allemagne, étant donné son histoire avec la Stasi, sont très sensibles sur ces sujets. Mais parfois leurs fournisseurs de services – qui, comme vous le savez, ne peuvent pas lutter contre les nôtres, cherchent essentiellement à ériger des obstacles pour empêcher nos sociétés de bien opérer là-bas."
 
"Nous avons détenu l’internet. Nos sociétés l’ont créé, agrandi, perfectionné de façon à ce que les concurrents ne puissent pas rivaliser. Et souvent, ce qui est présenté comme de nobles positions sur certaines questions est juste conçu pour défendre certains de leurs intérêts commerciaux", poursuit-il.