Chiffres du très haut débit fixe en Europe : le nombre d’abonnés s’accélère, même en France

Chiffres du très haut débit fixe en Europe : le nombre d’abonnés s’accélère, même en France
 
L’IDATE a présenté aujourd’hui les résultats de l’enquête sur les déploiements très haut débit en Europe à l’occasion de la conférence annuelle du FTTH Council Europe à Varsovie. 2014 a été marqué par le dynamisme des marchés européens, la croissance du nombre d’abonnés a été la plus importante depuis la fin 2010 : près de 55% de croissance en nombre d’abonnés et 43% en termes de couverture. Ce dynamisme est le fait de quelques pays comme l’Espagne, et d’acteurs qui ont joué un rôle clés en dépassant les objectifs fixés. A fin 2014, on comptait près de 14,6 millions d’abonnés FTTH/B et plus de 59 millions de foyers desservis dans la zone EU-35.
 
Le nombre d’abonnés s’accélère dans de nombreux pays
 
En Espagne, Telefonica a en effet décidé d’accélérer ses déploiements afin de couvrir 10 millions de foyers à la fin de l’année, comparés au moins de 4 millions à fin 2013. Cette forte croissance, a bien sur eu un impact sur le marché espagnol avec un gain de près de 800 000 nouveaux abonnés.
 
Un autre pays qui se distingue est la Roumanie, où les principaux acteurs ont décidé de changer leur stratégie en choisissant la technologie FTTH/B alors qu’ils avaient préalablement fait le choix d’une architecture FTTx/LAN. Le nombre d’abonnés a considérablement augmenté, tout en prenant en compte le taux de churn des utilisateurs finaux. Ces deux pays notables sont suivis par la France, la Turquie et les Pays-Bas pour lesquels on enregistre, respectivement, une croissance des abonnés en 2014 de 25%, 24% et 39%.
 
La Suède mérite toujours d’être distinguée : la dernière tendance observée est de se concentrer de plus en plus sur le marché des logements individuels qui ne faisait pas partie des priorités des acteurs déployant du FTTH/B. La demande y est toujours soutenue depuis 2013, et même si cela est plus compliqué et plus onéreux à installer, le FTTH pour les logements individuels est en train de devenir une commodité. Cela concerne surtout les opérateurs de réseaux de fibre locale, qui ont consacré, en 2014, la moitié de leurs investissements à cibler ce marché. Les opérateurs historiques suédois ont également été très actifs en 2014, avec un total de plus de 300 000 nouveaux foyers desservis et une croissance d’environ 31% en termes d’abonnés FTTH/B. Le paysage concurrentiel est aussi en train de changer en raison de l’implication de plus petits acteurs qui font l’acquisition de réseaux de fibre locale appartenant historiquement à des municipalités. Ces tendances devraient confirmer la Suède dans sa position de leader sur le marché européen du FTH/B.
 
Parmi les autres pays remarquables, on peut distinguer les Pays-Bas où le nombre d’abonnés FTTH/B a augmenté de 65%. La France, le Portugal, la Turquie et la Suisse ont également connu une forte croissance de leur base d’abonnés, en ligne avec celle observée en 2013, pour des taux compris entre 32 et 79%
 
Nombre d’abonnés FTTH/B par pays en Europe (pays avec plus de 200 000 abonnés)
 
Le rôle clés des opérateurs alternatifs et l’accélération des opérateurs historiques
 
Ce sont toujours les opérateurs alternatifs qui animent le marché des déploiements FTTH/B, puisqu’ils représentent un total de 45% des foyers desservis en EU-35 à fin 2014 (et 67% pour l’EU-39, en raison du poids particulier des acteurs russes et ukrainiens). On note cette année, l’entrée récente de nouveaux acteurs sur des marchés matures comme la Suède ou les Pays-Bas. La plupart d’entre eux sont soutenus par des fonds d’investissements qui viennent renforcer leur stratégie FTTH/B.  
 
Même si le nombre des Collectivités locales ayant lancé des projets de déploiement FTTH/B sur leur territoire est en légère baisse en 2014, elles représentent toujours 9% des foyers desservis dans l’ensemble de l’EU-35. On compte d’ailleurs peu de nouveaux projets ayant étant concrétisés durant l’année 2014. La France se distingue par des projets de déploiement intéressants, toujours dans le contexte du Plan national Très Haut Débit, même si la plupart sont encore dans leur première phase de mise en place. Ils représentent néanmoins un total de 600 000 foyers desservis à fin 2014.
 
Les opérateurs historiques continuent bien sur de jouer un rôle déterminant dans la plupart des pays européens. Ils représentent 46% des foyers desservis dans l’EU-35 à fin 2014, correspondant à une croissance de +3% comparée à 2013. Plusieurs d’entre eux ont considérablement accéléré leurs déploiements au cours de l’année écoulée. Et comme en 2013, le plus dynamique a été Telefonica en Espagne, puisque l’opérateur est passé de 1,7 million de foyers desservis en 2013 à plus de 6 millions en 2014. Orange arrive en seconde position, toujours en nombre de foyers desservis (+897 000), suivi par TeliaSonera en Suède (+416 000), KPN/Reggefiber aux Pays-Bas (+312 000) et Turk Telekom en Turquie (+300,000). 
 
Nombre de foyers desservis en FTTH/B par pays en Europe (pays avec plus d’un million de foyers desservis)