700 MHz : pour Sebastien Soriano, “il n’y a pas de plan caché pour favoriser le dernier entrant”, Free Mobile

700 MHz : pour Sebastien Soriano, “il n’y a pas de plan caché pour favoriser le dernier entrant”, Free Mobile
 
Interrogé par la Commission des Affaires Economiques du Sénat, Sebastien Soriano, président de l’ARCEP a réagi aux différentes questions des sénateurs concernant le processus d’attribution des fréquences 700 MHz. 
 
Ce deuxième dividende numérique est largement décrié par l’opposition, les patrons de chaînes TNT et les opérateurs qui voient dans les enchères 700 MHz, un moyen pour le gouvernement d’arrondir les fins de mois de l’Etat.
 
Tous ne sont pas mécontents, si pour Orange on estime que les 700 MHz seront utiles mais qu’elles sont mises aux enchères trop tôt, du côté de Free Mobile on se frotte les mains. Passé à travers l’enchère sur les fréquences 800 MHz, cette enchère permettrait à Free de disposer d’une bande sur les "fréquences en or" et également de pouvoir travailler sur la 4G+ et l’agrégation de fréquences.
 
Pour le président de l’ARCEP, ce processus d’attribution de la bande 700 MHz ne doit pas être vu comme un "plan caché de l’ARCEP pour favoriser un opérateur, le dernier entrant."
 
En revanche, il estime que le "patrimoine de fréquences est extrêmement asymétrique". Pour lui, s’il "ne faut pas que l’un coure avec une jambe de bois, il faut permettre à tout le monde de courir" tout en étant "vigilant à l’équilibre global et créer des incitations."
 
Source : La Tribune