Stéphane Richard veut “monétiser l’évolution des usages à des conditions acceptables pour le consommateur”

Stéphane Richard veut “monétiser l’évolution des usages à des conditions acceptables pour le consommateur”

 

Invité dimanche soir dans le débrief du Grand Jury, Stéphane Richard a été questionné au sujet de la guerre des prix dans la téléphonie mobile. Comme à son habitude, le patron d’Orange met en garde contre la baisse des tarifs, frein aux investissements des entreprises, bien qu’il reconnaisse lui-même que la baisse de 40 % des prix en 3 trois ans est "une bonne nouvelle pour le consommateur et un élément de compétitivité pour l’économie française". "2014 est la première année ou les investissements ont baissé dans le secteur [...] nous avons perdu 2 millions d’euros de marge annuelle, mais nous avons décidé de ne pas sacrifier nos investissements" indiquera-t-il sans dire ou non si cette baisse est une conséquence de l’arrivée de Free sur le mobile, et de ses nombreuses offensives en 2014.

Le patron se félicitera ensuite de l’engouement pour la 4G, qui est utilisée par 3,7 millions de conformateurs chez Orange, puis il se félicitera aussi pour son réseau, avant d’expliquer que "l’un de nos grands défis consister à monétiser l’évolution des usages à des conditions acceptables pour le consommateur".

Concernant une éventuelle concentration, Stéphane Richard rappelle avoir mené des discussions avec Bouygues en 2014 sans aller plus loin. Le charismatique boss parle ensuite de ses copains d’internet comme Google, avec qui il est obligé de coopérer bien que l’affrontement soit inévitable ; et enfin conclu en estimant le climat social chez Orange comme étant "plutôt bon", et annonce qu’il va recruter 1 900 jeunes pour ses centres d’appels.

 


Le débrief du Grand Jury du 1er février 2015 par rtl-fr