Monaco Télécom : les syndicats dénoncent le manque de “cap” de Xavier Niel

Monaco Télécom :  les syndicats dénoncent le manque de “cap” de Xavier Niel

L’annonce du plan de ré-organisation jeudi dernier laissant la possibilité à 35 salariés de quitter Monaco Télécom inquiètent les syndicats et les salariés. Certains parlent d’un "jeudi noir".

C’est surtout l’incompréhension autour des départs volontaires qui domine : "l’entreprise est bénéficiaire même après le reversement des dividendes. Ce n’est pas un symbole de réussite pour une entreprise de proposer un plan comme ça, même si, pour l’instant, on ne parle que de départs volontaires. Mais beaucoup de points restent très flous."
 
Parmi les points qui restent en suspend l’avenir des CDD et intérimaires, le plan de départ ne concernant que le CDI.
 
Ils estiment également que les conditions de départs ne sont pas "motivantes pour que 35 personnes se déclarent. Que se passera-t-il le 3 décembre s’il n’y a pas 35 volontaires ?". Avec une proposition de 1,5 mois de salaire moyen par année d’ancienneté dans la limite de 12 ans d’ancienneté, les syndicats veulent en obtenir de bien meilleures avec des délais de réflexion pour les salariés plus importants.
 
Pour certains, cela "commence à faire beaucoup" après le gel des salaires et l’annonce d’une réduction de coûts importantes.
 
Ces derniers ne comprennent pas la stratégie souhaitée par son nouveau propriétaire, il y a quelques mois : "depuis l’arrivée de Xavier Niel on ne sait pas trop où on va et ca change tout le temps. On a un capitaine mais on a pas de cap."
 
A noter que dans le même temps, L’opérateur lance un plan de recrutement de 18 personnes, qui sera proposé en priorité en interne.
 
Source : Nice Matin