Le projet de Netflix à la française est déjà mort

Le projet de Netflix à la française est déjà mort
Alors que Netflix avait annoncé avant l’été son arrivée en France, Arnaud Montebourg, alors ministre de l’économie, avait émis le souhait que les acteurs français de la vidéo et de la distribution de contenus créent ensemble une plateforme concurrente. Il avait été suivi notamment par Orange et par Canal +. 
 
Mais le projet est déjà mort-né. Les Echos rapportent en effet que durant le colloque organisé mardi par NPA Conseil, les principaux acteurs ont indiqué préférer y aller seuls.
 
Ainsi, Bertrand Meheut, le PDG de Canal+, s’est déclaré ouvert à des partenariats, mais qui ne se feraient que si c’est Canalplay qui est au centre du jeu. « L’offre de SVOD en France, elle existe, c’est Canalplay. Les autres n’existent pas. Il ne faut pas inverser les rôles », a-t-il expliqué, tout en se déclarant « friand d’avoir des partenaires ».
 
Stéphane richard est allé dans le même sens en expliquant que «l’interface et le moteur de recommandation de Netflix sont bien, mais, en terme de qualité produit, je ne pense pas que ce soit cela qui va révolutionner à court terme l’offre de SVOD. On peut faire mieux : Canal Play est un produit très compétitif et même sans doute meilleur au niveau qualitatif ». Mais il a par contre annoncé qui ne voulait « pas fondre le produit OCS dans une offre de SVOD », ajoutant qu’il était cependant prêt à mobiliser ses « forces de distributeur » pour « enrichir, donner du développement » à une future offre de SVOD.
 
Même son de cloche de coté de Filmo TV, dont le patron, Bruno Delecour, a dit sa volonté de rester indépendant : « Je ne crois pas à la rationalisation des services avec un seul distributeur. Il faut une diversité »
 
Un connaisseur du dossier, cité par Les Echos, résume la situation « Montebourg parti, l’idée de créer un Netflix à la française se dégonfle. D’autant que, un peu plus d’un mois après son arrivée, Netflix est loin d’être le tsunami annoncé »