Greve chez un exploitant des Espaces SFR

Les salaries du groupe SFD, exploitant un tiers des boutiques "Espaces SFR", étaient en grève hier pour protester contre de mauvaises conditions de travail.

C’était une journée d’action nationale à l’appel de la CGT à Paris, Nice, Lille, Marseille et Lyon laquelle avait pour but de réclamer une augmentation des salaires, des contrats et le maintien des boutiques. Les salariés de Rennes, Nantes et Saint-Nazaire, se sont également regroupés à Angers, même chose à Roques sur Garonne, Saint-Orens et Blagnac.
 
Il leur était interdit en revanche de manifester devant les boutiques SFR.
 
En effet pour l’exploitant des boutiques de la marque au carré rouge, le maintien de certains Espaces SFR est "mis en péril depuis leur dernier plan de rémunération de ce mois d’octobre."
 
Un salarié de SFD témoigne : "actuellement, un vendeur gagne 1 500 euros net chez SFR et la direction veut nous supprimer nos primes, ce qui veut dire qu’on perdra entre 200 et 400 euros par mois."
 
Pour Phillippe Bachman, PDG du groupe SFD, on affirme de son côté être "en discussion pour trouver une solution qui conviendrait aux deux parties."