UFC Que Choisir : la convergence fixe/mobile est limitée par la présence de Fair Use sur le mobile

UFC Que Choisir : la convergence fixe/mobile est limitée par la présence de Fair Use sur le mobile
 
A l’occasion de la deuxième table ronde sur "l’impact des évolutions technologiques sur les usages et les besoins" lors du colloque de l’ARCEP sur "la convergence des réseaux", Antoine Autier, chargé de mission technologies de l’information et de la communication à l’UFC Que Choisir, pose les limites de cette convergence.
 
Pour le représentant de l’UFC Que Choisir, la notion de convergence est liée à l’appétence des consommateurs pour les nouvelles technologies et aux usages des consommateurs dans les nouvelles technologies. "La convergence technologique amène-t-elle la convergence des usages ?"
 
Il pose ainsi la question du succès de la 4G annoncé par les opérateurs : "aujourd’hui on vante le succès de cette 4G, est ce que le succès est lié à l’appétences des utilisateurs ou parce que la 4G n’a pas été monétisée ?" 
 
L’UFC que Choisir note ainsi "deux freins à la convergence des usages".
 
Le premier est selon lui "la présence de fair use sur le mobile. Si la norme sur l’ADSL est l’illimité, sur le mobile, la présence de fair use empêche l’utilisation intensive du mobile" et donc la convergence de ces usages fixes/mobiles.
 
Le deuxième frein est qualitatif. S’il note "qu’il y a un opérateur qui a repoussé cette barrière quantitative à 20 Go, encore faut-il que la convergence qualitative soit au rendez-vous."
 
Antoine Autier annonce ainsi la publication dans les semaines à venir d’une étude dénonçant "les réseaux très haut debit mobiles qui n’ont de très haut débit que la communication" autour de la 4G.