Netflix : Free va-t-il craquer à son tour ?

Netflix : Free va-t-il craquer à son tour ?
 
Alors que tous les acteurs Internet dénonçait d’une seule voix l’invasion de Netflix en France, les FAI français n’auront pas mis longtemps à craquer. 
 
D’abord annoncé chez Bouygues Télécom pour le mois de novembre, puis annoncé sur les box d’Orange, c’est finalement SFR qui aura été le premier à céder à Netflix et à proposer le service sur son boitier TV.
 
Si les liens entre les maisons mère des FAI et des services de vidéos à la demande aurait pu donner des raisons légitimes pour Bouygues, propriétaire de TF1, Orange propriétaire de OCS et d’Orange studio et Vivendi actionnaire de SFR et Canal + d’entrer en résistance contre Netflix, Free est contre toute attente le seul à ne pas avoir communiqué sur le sujet.
 
Bien sur Reed Hastings et Xavier Niel se sont rencontrés et des discussions sont probablement toujours sur le tapis, mais désormais les opérateurs ne font plus front communs, les moyens de pression sont plus limités.
 
Alors qu’habituellement le pourcentage attribués aux FAI sur les revenus des fournisseurs de contenus sur les box est de l’ordre de 30 %, Free devrait-il se contenter de la dizaine de pourcents souhaité par le géant américain ? Chez Free, il serait question d’attendre de voir si le succès de Netflix est bien réel.
 
Pour un analyste télécom, si Free résistait encore, "le risque pour Free est de se retrouver marginalisé par rapport aux trois autres opérateurs qui proposeront Netflix."
 
Néanmoins comme le note un observateur du secteur, "Xavier Niel n’a jamais eu pour habitude de faire comme les autres." 
 
Source : Les Echos