Autorité de la Concurrence : jour d’audition pour SFR-Numericable

Autorité de la Concurrence : jour d’audition pour SFR-Numericable
Pour le moment, c’est "un jeu de ping pong administratif intense entre SFR-Numericable et l’Autorité" selon un proche du dossier. 
 
Mais cette journée s’annonce comme décisive pour les deux entité qui souhaite fusionner. Ces dernières n’attendent plus que le blanc seing de l’autorité de la Concurrence et sont auditionnés tour à tour aujourd’hui.
 
Aujourd’hui est censé être "une conclusion à tous ces échanges, l’Autorité écoutera tout le monde. Elle est ensuite supposée prendre une décision collégiale" explique un opérateur.
 
Il s’agira également de trouver les remèdes aux différentes difficultés que présentent la fusion entre SFR et Numericable. Les deux entités discutent des différents scénarios possible. Par exemple sur le dossier de l’outre-mer ou les filiales des deux acteurs fusionnant deviendraient ultra-dominantes, il est question de vendre une des deux filiales pour régler ce problème concurrentiel.
 
Autre point de litige, le segment "entreprise". Selon un proche du dossier , "Orange a une position ultra-dominante, avec 70 % du marche. Une cession de Completel n’est pas à l’étude et les discussions portent plutôt sur la vente de certaines infrastructures de réseau au niveau local."
 
Reste les dossiers de la régulation du très haut débit avec le cas du câble coaxial dont la concurrence souhaiterait que les tarifs du marché de gros soit fixé par l’Arcep
 
Enfi,n se pose également la question du rôle de Vivendi dans le nouvel ensemble. La place de la maison mère de Canal + dans le nouvel ensemble rentre en conflit avec le droit de Numericable de former ses propres bouquets de chaînes et d’en distribuer certaines à la carte. L’idée qui serait retenue serait que "les administrateurs nommés par Vivendi n’assistent pas aux discussions du conseil d’administration concernant la télévision."
 
Si un accord sur ces points litigieux devrait être trouvé aujourd’hui, le verdict définitif de l’autorité de la Concurrence, reste attendu pour la fin octobre.
 
Source : Le Monde