Les syndicats de LCI et TF1 demandent à la direction d’ouvrir ses livres de compte au trio Bergé-Niel-Pigasse

Les syndicats de LCI et TF1 demandent à la direction d’ouvrir ses livres de compte au trio Bergé-Niel-Pigasse

 
Alors que le personnel de LCI s’est prononcé à la quasi unanimité contre le plan de restructuration annoncé par TF1, le syndicat SNJ-CGT monte au front et demande la suspension du Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) qui prévoit la suppression de 148 à LCI, TF1 ainsi qu’à eTF1.
 
Le syndicat explique que « depuis des mois nos organisations martèlent leur position : LCI doit être maintenue sur la TNT payante et ce, afin de garantir la totalité des emplois et la poursuite de l’activité de chaîne d’information en continu. Cela permettrait aussi de présenter dans un avenir proche une nouvelle demande de passage sur la TNT gratuite comme le CSA a invité le groupe TF1 à le faire. Selon les calculs établis par la Direction, un maintien sur la TNT payante aurait entraîné 72 millions d’Euros de pertes sur cinq ans. Le groupe TF1 prétend ne pas pouvoir se permettre de telles pertes, mais rappelons qu’il a empoché deux milliards de bénéfices depuis 2004 et dispose de plus de 400 millions d’Euros de trésorerie suite à la vente de 51% d’Eurosport. Ce pactole obtenu grâce au travail et aux efforts consentis par l’ensemble des salariés ne pourrait donc pas servir à les protéger et garantir leur emploi sur cinq ans ??? »
 
La CGT de TF1, qui s’associe à la position du SNJ-CGT de LCI, donne quelques chiffres qui expliquent l’incompréhension des salariés face à ce PSE. Elle rappelle ainsi que « TF1 c’est  :
 
– 137 M € de bénéfice en 2013 et 24 M € au 30/06/2014
– 425 M € de trésorerie au 30/06/2014
– 10 % des effectifs du groupe en moins en 2 ans !
– des plans d’économies qui se succèdent depuis 2008 (encore 19 M € à trouver d’ici 
fin 2014 !) et dégradent les conditions de travail »
 
La SNJ-CGT de LCI rapporte en outre que la Direction du groupe TF1 reconnaît ne pas avoir cherché de nouveaux financements pour une distribution sur la TNT payante et refuse de donner accès aux informations nécessaires pour que d’éventuels repreneurs puissent formaliser une offre sérieuse. Emmanuel Raoul, représenrtant du syndicat se fait même plus précis en demandant que "la direction de TF1 ouvre ses livres de compte au trio Bergé-Niel-Pigasse (actionnaires du Monde)".