Les prises Ethernet pourraient ne plus être obligatoires dans les logements neufs

Les prises Ethernet pourraient ne plus être obligatoires dans les logements neufs

Depuis 2003, la norme NFC 15-100 impose aux nouveaux logements, la création d’un réseau VDI (Voix, Données Images) devant traverser toutes les pièces nécessitant une connexion à un réseau de communication. 

En clair, l’ensemble du logement neuf doit être équipé de prises RJ 45 ou prises Ethernet facilitant le branchement au réseau du domicile l’ensemble des équipements connectés présents et futurs : télévisions, consoles de jeux, ordinateurs, téléphones…
 
Ces installations permettent également d’envisager une simplification des réseaux domotiques, plus simplement utilisables, et plus stables que par Wi-Fi ou par CPL. 
 
Le coût de ces installations est évalué entre 300 et 400 € par habitation.Le gouvernement Valls souhaite faire machine arrière afin d’en réduire la charge pour les promoteurs immobiliers. Dans le cadre du "choc de simplification", le gouvernement souhaite n’imposer aux promoteurs que les normes dites "de sécurité" et reporter le coût de ces installations de "confort" sur les occupants du logement.
 
Une décision qui irait à l’encontre du Plan France Très Haut Débit. Tous les professionnels du numérique, FAI et et collectivités sont inquiets de ce coup de frein porté au déploiement du FTTH (fiber to the home). En effet ,si le raccordement jusqu’à l’entrée du logement sera toujours possible, si l’habitant voulait faire les travaux nécessaires pour voir son logement raccordé tel que le prévoyait la directive, ils ne coûteraient pas entre 300 et 400 €, mais le double pour une installation dans des "goulottes" inesthétiques. La facture s’alourdirait considérablement pour bénéficier d’une installation intégrée telle que prévu par la norme NFC 15-100.
 
Selon une source proche du dossier du ministère de l’industrie, "ne pas imposer de câblage informatique dans les logements en 2014, c’est comme si l’on avait prévu de n’imposer que l’arrivée d’un disjoncteur électrique, sans prévoir des prises de courant dans chaque pièce."
Une aberration qui concerne pas moins de 350 000 logements neufs par an et 3,5 millions de logements sous 10 ans date à laquelle tous les logements devront être connectés au très haut débit.
 
Un arbitrage aura lieu ces jours-ci, certains espèrent bien d’ici là faire entendre raison au gouvernement.
 
Source : Numerama