Fusion SFR-Numericable : le cas Vivendi pose problème à l’Autorité de la Concurrence

Fusion SFR-Numericable : le cas Vivendi pose problème à l’Autorité de la Concurrence

Alors que l’avis de l’Autorité de la Concurrence est attendue pour la fin octobre, les directions des deux opérateurs seront entendues par le gendarme de la concurrence le 8 octobre prochain.

Parmi les problèmes déjà actés, et sur lesquels l’autorité de la concurrence proposera des remèdes, figurent les dossiers de l’outre-mer où les filiales de SFR et Numericable sont très présentes ainsi que la question de certains avantages dont Numericable dispose sur de nombreux contenus TV exclusifs. La mutualisation SFR-Bouygues des réseaux mobiles passera également sur le bureau de l’Autorité de la concurrence.
 
Mais c’est surtout la question du poids de Vivendi dans la nouvelle entité qui pose un certain nombre d’interrogations dans ce projet de fusion. Si le groupe est le vendeur de l’opérateur SFR, il conservera 20 % des parts de SFR-Numericable.
 
Etant également propriétaire de Canal +, dont Numericable est le principal concurrent sur le dossier de la télévision payante, l’Autorité de la Concurrence pourrait demander à Vivendi de s’effacer et de ne pas prendre part aux décisions stratégiques de SFR-Numericable, surtout lorsqu’il s’agit de la distribution de contenus.
 
Une situation qui n’est pas si simple et bien avant que la fusion ne soit réellement actée, Vivendi a déjà fait des siennes. Sur le dossier de débarquement de Netflix en France, le groupe présidé par Vincent Bolloré a pesé de tout son poids pour faire échouer les négociations entre Netflix et SFR qui avait pris l’initiative de signer un accord de distribution.
 
Ce dernier n’a finalement pas été mis en oeuvre pour le plus grand bonheur de son concurrent Canal+, et de Numericable tentant de riposter avec son service LaBox Series.
 
Source : Le Figaro