L’Europe veut déréguler les tarifs d’accès aux réseaux fixes pour les opérateurs comme SFR, Bouygues ou Free

L’Europe veut déréguler les tarifs d’accès aux réseaux fixes pour les opérateurs comme SFR, Bouygues ou Free

La Commission Européenne, après s’être attaqué au Roaming va t-elle s’attaquer à la régulation des tarifs d’accès sur le réseaux fixe ? Cette dernière aura à se prononcer sur le sujet après que les Etats membres aient approuvé une mesure de déplafonnement du tarif d’accès d’un grand opérateur télécom, auprès d’un plus petit, accédant à son réseau.

Le tarif de la boucle locale louée par SFR, Free et Bouygues Télécom à Orange pourrait-il augmenter ? La question devrait se décanter dans les prochaines semaines, l’adoption de cette mesure étant prévu pour la mi-octobre.
 
Il ne serait ainsi plus nécessaire de prouver que le marché n’est pas dominé par un seul acteur pour déplafonner les tarifs d’interconnexion.
 
Du côté de l’ETNO, l’association de grands opérateurs comme Orange, Deutsche Telekom, KPN, Telefonica ou Télécom Italia on se félicite de cette mesure qui pourrait doper l’investissement dans le haut débit et en France dans le Très Haut Débit. L’association estime que "cette recommandation est le bon outil pour adapter la réglementation à la nouvelle réalité du marché."
 
En revanche du côté des opérateurs alternatifs et l’ECTA, dont font partie Iliad, SFR, Bouygues Télécom, on met en garde la Commission Européenne contre une mesure qui provoquerait, une baisse de leurs marges et fatalement une augmentation des tarifs pour les consommateurs : "dans la grande majorité des Etats Membres, le consommateur en bout de chaîne aura un choix très limité souvent un seul, celui du champion si la régulation de la voix fixe est supprimée."
 
L’Organe des régulateurs européens des communications électroniques dont l’ARCEP fait partie jugent cette mesure de dérégulation prématurée.
 
Source : Reuters