Remaniement ministériel : Macron à l’Economie et au Numérique, Pellerin à la Culture

Remaniement ministériel : Macron à l’Economie et au Numérique, Pellerin à la Culture

Peu de changement dans le gouvernement si ce n’est un remplacement des "frondeurs". Après le retrait de Benoit Hamon, Aurélie Filippetti et Arnaud Montebourg, les sièges de l’Education Nationale, la Culture et l’Economie le Redressement Productif et le Numérique étaient trois fauteuils vacants.

C’est donc à Emmanuel Macron que le poste de Ministre de l’Economie du Redressement Productif et du Numerique a été confié. Enarque, banquier d’affaires chez Rothschils entre 2008 et 2012 il est ensuite nommé secrétaire général adjoint de la présidence de la république.
 
Prenant ses fonctions ce matin, Emmanuel Macron croit "au redressement productif et je continuerai le travail qui a été fait avec cette volonté, chaque jour, d’améliorer les résultats de la France et de restaurer la confiance."
 
Pour Pierre Gattaz, président du Medef, "Emmanuel Macron a trois atouts : il connaît l’entreprise, il connaît l’économie de marché et il connaît la mondialisation." Le président du Medef estime néanmoins d’attendre de "voir les faits" avant de juger.
 
Du côté de Force Ouvrière en revanche c’est la soupe à la grimace "Il est l’un des pères du pacte de responsabilité que nous condamnons depuis qu’il existe."
 
Sur le volet du Numérique, Emmanuel Macron pourra également se reposer sur sa secrétaire d’Etat Axelle Lemaire, confirmée à son poste.
 
Fleur Pellerin Ministre de la Culture
 
Autre ministre qui prend possession de son secteur de responsabilité, Fleur Pellerin qui fait son grand retour. Après avoir fait partie du gouvernement Ayrault en temps que ministre Délégueé à l’Economie Numerique, elle prend possession de la rue de Valois en temps que Ministre de la Culture. Elle aura comme grand chantier l’arrivée de Netflix et une possible réforme de la chronologie des médias, la conduite de la réforme des intermittents ou encore les nouvelles responsabilités du CSA. 
 
Son arrivée au ministère de la Culture a été applaudi par La Hadopi qui jusque là dénonçaient les relations minimalistes avec Aurélie Filippetti. Interrogé par nos confrères de NextInpact, Eric Walter secrétaire général de la Hadopi a ainsi estimé qu’il s’agissait d’une "une vraie bonne nouvelle" espérant très vite relancer les relations entre son organisme et le ministère : "beaucoup de retard a été pris, je suis très optimiste quant à la capacité de la nouvelle ministre à le rattraper. "
 
Source : Libération