France Très Haut Débit : une cartographie des débits fixes en fonction des technologies

France Très Haut Débit : une cartographie des débits fixes en fonction des technologies
 
Alors que la mission France Très Haut Débit maintient son objectif de 50 % du territoire couvert en Très Haut Débit d’ici 2017 et 100 % d’ici 2022, il lance dès aujourd’hui son observatoire des débits fixes. L’objectif affiché est de permettre aux abonnés de pouvoir suivre l’évolution des débits dans les territoires.
 
Cet outil, qui n’est pas un test d’éligibilité, permet de découvrir par commune et département les tranche de débits atteignables par zone et par technologie ( DSL, câble ou FTTH). Seuls les débits descendants sont pris en compte et cet outil ne fait pas de distinction entre les opérateurs. Ces débits théoriques sont néanmoins calculés à partir des données communiquées par les opérateurs de réseaux et ne prend en compte que la valeur maximum théorique annoncée par les différents FAI. 
 
Il est ainsi possible d’afficher différents niveaux de zoom, du quartier au département, de filtrer la technologie recherchée. les résultats sont présentés en 6 tranches de "inéligible" à "100 Mbits et plus". 
 
 
Si, pour le moment, l’outil lancé aujourd’hui par la mission Très Haut Débit réalise un état des lieux des déploiements et des technologies éligibles, elle annonce qu’ afin "de donner une dimension prospective à cet outil, les projets des collectivités territoriales soumis à l’instruction de la Mission Très Haut Débit seront prochainement intégrés à l’Observatoire." Elle pourrait également intégrer la 4G à usage fixe. A l’avenir, cet observatoire permettra donc de suivre les déploiements en cours de réalisation. 
 
 
Si les grandes agglomération affichent, toutes technologies confondues, de nombreuses zones éligibles à des débits supérieurs à 100 Mbits, dès que l’on s’écarte des agglomération plus les zones présentent des tranches de débits plus faible. De même, lorsque l’on sélectionne la seule technologie FTTH, les zones inéligibles, y compris dans les grandes villes sont très majoritaires.
 
 
Pour que 50 % des foyers soient éligibles au Très Haut Débit et en priorité en FTTH d’ici 2017, il va donc falloir que les déploiements s’accélèrent.