La CFDT souligne “l’aberration” du plan de départ annoncé par Bouygues Télécom

La CFDT souligne “l’aberration” du plan de départ annoncé par Bouygues Télécom

Suite à l’annonce de la suppression de 1516 postes au sein de Bouygues Télécom soit près de 20 % de ses effectifs, les syndicats de l’opérateur sont entrés dans une période de négociation avec la direction.

Pour Azzham Ahdab, délégué syndical central CFDT, le suppression de 1516 postes "est inacceptable". Le syndicat souhaite désormais "mettre en avant l’aberration de ce plan annoncé".

Le représentant du syndicat craint ainsi de suivre "le même scénario que SFR, qui a fait deux plans de licenciement avant de vendre l’entreprise."


Bouygues Telecom, la CFDT ne raccroche pas par CFDT_TV

Dans une lettre ouverte à Olivier Roussat, le syndicat interpelle donc le PDG de l’opérateur sur l’injustice de voir certains services être réduits au profit de la sous-traitance.

Pour le syndicat, les salariés "ne comprennent pas la suppression des compétences internes au profit de la sous-traitance. Les salariés qui se sont investis pleinement dans leur travail ne méritent pas d’être licenciés pour laisser la place à des prestataires qu’ils ont formés."

Il souligne également l’incohérence du calendrier estimant que "la baisse des effectif ne doit pas précéder la transformation". Ils prennent en exemple la suppression des postes à la direction des services informatiques laquelle précède d’un an la refonte des SI (systèmes d’information).

 

La CFDT qui se mobilise depuis plusieurs semaines pour que le plan soit revu à la baisse, a déjà obtenu le rallongement de la période de départs volontaires.