Une guerre commerciale sans merci

Fusion de Canalsat et TPS, arrivée de nouvelles plateformes de diffusion comme la TNT ou l’ADSL, le paysage audiovisuel français commence à profondément se modifier. Le Monde publie aujourd’hui une analyse de ce secteur. Extraits :

"D’après une étude de l’institut Gartner, d’ici à 2010, près de 5 millions de Français passeront par l’ADSL pour regarder la télévision", souligne l’Observatoire européen de l’audiovisuel, pour qui "le phénomène le plus susceptible d’avoir des effets à long terme sur l’industrie française est sans doute l’entrée des opérateurs du secteur des télécoms et de l’Internet sur le marché de la télévision". Des opérateurs souvent financièrement puissants – France Télécom (Orange, Maligne.tv), Telecom Italia (Alice), Deutsche Telekom (Club Internet)… -, qui introduisent une concurrence commerciale sans merci dans ce secteur longtemps protégé.

Face à ce foisonnement de concurrents, les diffuseurs traditionnels concentrent leurs forces. Les opérateurs du câble (Noos, UPC, NC Numéricâble) ont eux aussi constitué leur monopole en France, en se regroupant sous la houlette de fonds d’investissement, et totalisent plus de 4 millions d’abonnés.

Lire l’article du Monde