Les grands scénarios de Bercy pour que Free concentre ses investissements sur le FTTH

Les grands scénarios de Bercy pour que Free concentre ses investissements sur le FTTH

 Selon les Echos,le ministère de l’Economie, du Redressement Productif et du Numerique serait entrain d’échaffauder un plan en plusieures étape afin de parvenir à ses fins pour son plan très haut débit.

 Si à la base le plan de coinvestissement SFR-Orange dans les zones moyennement denses semblait tourner comme sur des roulettes, le rachat de SFR par Numericable remet tout en cause. 
 
Désormais rien ne va plus. Si l’acheteur compte privilégier sa technologie au déploiement du FTTH, du côté d’Orange, la concurrence d’une autre technologie incite l’opérateur historique à "marquer le réseau câblé à la culotte" : la où le câble s’installera, Orange sera la pour déployer son réseau FTTH, au grand dam de toutes les zones ou Numericable n’est pas présent.
 
Pour reprendre la main sur les déploiement et attendre l’objectif de couvrir toute la population en très haut débit d’ici 2022 dont 80 % en FTTH, Bercy organise "un petit meurtre entre amis".
 
Etape 1  : Orange rachète Bouygues Télécom et Bouygues prend une participation significative dans le groupe Orange.
 
Etape 2 : Orange revend le réseau mobile de Bouygues Télécom et une partie du spectre de fréquences afin de passer le cap de l’autorité de la concurrence.
 
Si Bouygues lors du rachat de SFR demandait 1,8 milliard d’euros à Free, Orange aurait selon les Echos fait monter les prix aux alentours de 2,2 à 2,3 milliards d’euros : 1,5 milliards pour le réseau de Bouygues, 800 millions d’euros pour les fréquences.
 
Le problème du déploiement du réseau mobile de Free qui préoccupe l’opérateur et le force à concentrer ses investissements serait donc résolu.
 
Etape 3 : Free prendrait l’engagement de co-investir avec Orange. Selon les Echos, Free s’engagerait par contrat sur 5 ans, à dépenser 300 millions d’euros par an, soit un investissement de 1,5 milliard d’euros pour le seul déploiement du FTTH.
 
La Caisse des Dépots et Consignations serait également partie prenante dans un ménage à trois Free, Orange, CDC pour déployer le réseau FTTH cette fois sur la partie non câblée par l’entité SFR-Numericable.
 
Un scénario rocambolesque qui, s’il se déroule comme prévu, aura le mérite de relancer le Plan France Très Haut Débit à travers l’investissement des opérateurs.